Argentine, Quartararo (8e) : « Des premiers tours cauchemardesques »



Un manque de puissance, des soucis de grip, et voilà Fabio Quartararo seulement huitième d’un Grand Prix d’Argentine où il s’était montré plus compétitif lors des essais. Mais « il aurait été difficile de faire mieux lors de cette course », regrette-t-il.

Qualifié sixième mais compétitif en termes de rythme, Fabio Quartararo faisait partie des favoris à Termas de Río Hondo. Ses chances de jouer devant, dimanche, dépendaient de ses premiers tours. Du fait de pouvoir partir avec les leaders et ne pas se faire enfermer dans le peloton. Mais ces premières minutes de course, cruciales, n’ont pas tourné en sa faveur.

Deux problèmes se sont présentés à lui. Le premier : le déficit de puissance de la Yamaha, qui l’a fait perdre plusieurs positions d’entrée de jeu – il termine le premier tour 9e, puis descend 13e. Le second : un manque de grip à l’arrière qui s’est progressivement résolu avec le temps, mais trop tard.

« Je n’ai pas fait le meilleur départ de ma carrière, mais pas non plus le pire, a expliqué Fabio Quartararo après l’arrivée. Le problème est que tout le monde m’a dépassé dans la ligne droite, et les premiers tours ont été cauchemardesques. Je n’avais pas de grip et j’essayais d’être doux avec l’accélérateur au virage 6 pour ne pas surchauffer les pneus, donc là aussi je me suis fait doubler. »

Cette 13e place un temps occupée ne représentait pas son potentiel, et il est finalement parvenu à remonter au 8e rang. Pas de quoi le satisfaire pour autant. « Ce n’était pas l’une des meilleures pistes pour la M1, la ligne droite est longue. Je n’ai pas baissé les bras mais faire mieux aurait été difficile. Je n’ai pas fait beaucoup d’erreurs, mais les autres avaient plus d’adhérence que moi. »

« Pour nous, les pilotes Yamaha, il est toujours difficile de dépasser, poursuit-il. Le plus frustrant est que je me sentais bien durant toutes les séances d’essais, et je n’ai pas eu ces sensations en course. » En terminant 8e, il signe un résultat identique à celui du Grand Prix d’Argentine 2019, qui était alors le second de sa carrière en MotoGP.

Le podium obtenu à Mandalika, deux semaines plus tôt, lui permet de rester dans le top-5 du championnat malgré ce dimanche argentin en demi-teinte. Dix points le séparent du leader, Aleix Espargaro.

Argentine, Championnat : Espargaro nouveau leader, Quartararo 5e

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Argentine, Quartararo (8e) : « Des premiers tours cauchemardesques » […]

Denis NERET
1 mois il y a

Yamaha a produit pour cette saison, une ‘moto2’…

[…] Argentine, Quartararo (8e) : « Des premiers tours cauchemardesques » […]

[…] Argentine, Quartararo (8e) : « Des premiers tours cauchemardesques » […]

[…] Argentine, Quartararo (8e) : « Des premiers tours cauchemardesques » […]