Assen : Les clés du triomphe de Quartararo



Maverick Viñales avait des chances de rivaliser avec Fabio Quartararo à Assen. La victoire du Français face à son coéquipier espagnol s’est jouée en première partie de course, quand l’un est parti devant tandis que l’autre est resté bloqué dans le peloton.

Fabio Quartararo contre Maverick Viñales : le duel 100 % Yamaha était attendu au TT Circuit Assen, dimanche, après l’ultra-domination des deux hommes aux essais. Il a finalement tourné court, et à l’avantage du pilote français. Mieux parti, El Diablo a bien négocié ses premiers tours derrière Francesco Bagnaia, avant de passer à l’attaque puis s’échapper à partir du sixième tour. Le reste de sa course s’est fait en solitaire.

Dans le parc fermé, la joie du tricolore contrastait avec le masque affiché par son coéquipier. Deuxième n’était pas le résultat espéré par Maverick Viñales. En froid avec Yamaha, il voulait faire ce que Jorge Lorenzo a fait avec Ducati au Mugello, en 2018, ou encore Andrea Dovizioso avec Ducati à Spielberg, en 2020 : gagner le même week-end où les tensions pilote-équipe apparaissent au grand jour. La meilleure des réponses est celle de la piste, mais le Catalan a été arrêté par l’autre pilote Monster Energy Yamaha.

Meilleur temps des trois premières séances d’essais libres, puis de la qualification, Maverick Viñales était certain de pouvoir jouer la victoire aux Pays-Bas, où il était le dernier en date à s’être imposé, en 2019. Le destin du Grand Prix s’est joué dès les premiers mètres.

Parti depuis la pole, Maverick Viñales n’a pas réalisé une sortie de grille exceptionnelle, causée d’après lui par un souci d’embrayage. Second à ce moment-là, Fabio Quartararo s’est quasi-instantanément hissé à sa hauteur. Le premier virage tournait à droite, ce qui a conduit le Français à se rabattre sur la gauche pour ouvrir sa trajectoire. Touché et gêné, le Catalan a dû couper et a dégringolé au cinquième rang.

Devant, les cinq premiers tours se sont résumés à un duel entre Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia. Le Français doublait dans la dernière chicane, mais l’Italien profitait de la puissance de sa Ducati pour repasser en ligne droite. Jusqu’à ce qu’au sixième tour, Fabio Quartararo trouve enfin l’ouverture plus tôt et se mette à l’abri avant la fameuse ligne droite. La suite : une succession de tours rapides pour prendre la poudre d’escampette.

Derrière, Maverick Viñales a buté sur ses adversaires. Il est resté coincé derrière Takaaki Nakagami, puis a attendu la pénalité long lap de Francesco Bagnaia pour se retrouver deuxième, au 15e des 26 tours à combler. Mais à ce moment-là, l’écart avec Fabio Quartararo venait de passer les 4 secondes. Trop tard pour espérer revenir.

Maverick Viñales avait peut-être le rythme pour gagner, d’autant plus que Fabio Quartararo a commis de petites erreurs, notamment causées par des douleurs au bras. Mais le Français avait déjà produit son effort et fait le trou. Écart au passage du drapeau à damiers : 2,7 secondes.

« La Yamaha est faite pour le pilotage de Lorenzo ou Quartararo, Maverick a besoin de plus de rigidité »

✪ Derniers jours pour profiter de l’offre de lancement Premium ! Soutenez notre travail pour seulement 19,99 €/an, gagnez nos concours, découvrez un média sans pub, accédez à tout notre contenu et donnez à GP-Inside la chance de survivre ! Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

plenty of fish gay dating

Assen : Les clés du triomphe de Quartararo – GP Inside