Assen, Marquez : « J’ai prévenu l’équipe que la course pouvait s’arrêter au premier tour »



Lourde chute le vendredi, pire qualification en carrière le samedi, 7e place le dimanche : le week-end néerlandais de Marc Marquez s’est bien mieux terminé qu’il n’avait commencé. Lointain 20e sur la grille, l’octuple champion du monde a réalisé ce qui restera comme l’une des plus belles courses de sa première moitié de saison.

Immédiatement dans le rythme, Marc Marquez a poussé dès les premiers virages pour ne pas se faire enfermer à l’arrière du peloton. Résultat : il sort 12e du premier tour, 10e du second. La moitié de son retard au classement comblée en à peine trois minutes. « J’ai prévenu l’équipe que la course allait peut-être s’arrêter au premier tour, souriait-il à l’arrivée. J’avais besoin de le faire, de prendre ce risque si je voulais faire une course acceptable. Je suis fier de ce premier tour. Ensuite j’ai commis quelques erreurs, mais la course a été très bonne. Nous avions le matériel et des possibilités pour se battre pour le podium, mais en partant 20e il y a des choses qui ne peuvent pas se faire. »

S’il n’a pas pu jouer le podium, le Catalan a quand même réussi à remonter jusqu’au 7e rang, juste derrière Francesco Bagnaia et devant Aleix Espargaro, doublé dans le dernier virage. Mais plus que son résultat, il souligne de bonnes sensations physiques. Meilleures que toutes les semaines précédentes sur un circuit qui tourne à droite (à l’inverse du Sachsenring où la majorité des virages allaient vers la gauche). Un signe que sa récupération avance bien.

« À la fin de la course je me voyais capable de plus, mais j’ai décidé de ne pas le faire. Je n’étais pas non plus totalement capable, mais je suis resté tranquille et content car c’est la première course que je finis bien sur un circuit de virages à droite. Ça me tranquillise car c’est une question de temps, et nous progressons de course en course. »

« L’important est que je n’ai jamais manqué de force et je me suis toujours senti sûr avec le bras. Dans l’ensemble je manque de force, mais le bras n’a pas flanché et créé une situation dangereuse. Je suis content de ça, et de la réaction qu’a Honda, de commencer à essayer des choses et mener ce développement de la moto, car petit à petit nous sommes tous meilleurs. » Cet hommage au travail du HRC fut l’autre point important de son débriefing. Marc Marquez a reçu un nouveau châssis à Assen, et fait état « d’améliorations dans certains domaines ». D’autres pièces doivent arriver.

La trêve estivale va lui permettre de compléter sa récupération du bras, et revenir en août à un niveau physique qui pourrait être proche du 100 %. Il espérait avoir ces sensations plus tôt, a-t-il reconnu. « Les médecins m’avaient averti que ce ne serait pas un processus d’un mois mais d’un an, que j’ai besoin de patience. Mon bras a besoin de se réadapter à la nouvelle normalité. Mon corps a besoin de temps. J’aurais pu faire mieux, et éviter certaines chutes, mais beaucoup d’entre elles viennent d’un mauvais positionnement sur la moto. (…) Je sens encore qu’il m’en manque beaucoup pour être le même Marc qu’avant. Je ne suis pas encore capable d’être à 100 % dans toutes les situations, comme c’est arrivé samedi. »

« La valorisation de la première partie de la saison ? Ça a été très dur, physiquement comme psychologiquement, poursuit-il. Je suis une personne optimiste et je pensais honnêtement que j’aurais moins de mal, que les avancées seraient plus grandes de course en course, mais ça n’a pas été le cas. Je me suis même senti pire sur certaines courses, et meilleur sur d’autres. »

Championnat MotoGP après Assen : 1. Quartararo 156 pts, 2. Zarco 122 (-34), 3. Bagnaia 109 (-47), 4. Mir 101 (-55), 5. Miller 100 (-56)… 10. Marquez 50 (-106)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Brigitte Marck
1 mois il y a

Marquez il pense qu il est surhumain…mais il oublie toutes les fois qu il a fait tomber ses adversaires ( la roue tourne comme on dit)

Leodis
1 mois il y a
Reply to  Brigitte Marck

Commentaire idiots et stupide

Daveluy
1 mois il y a
Reply to  Leodis

(y)

Cagaze
1 mois il y a
Reply to  Brigitte Marck

La roue tourne pour tout le monde, même Rossi

nota michel
1 mois il y a
Reply to  Cagaze

qu’est ce que Rossi à avoir là dedans ………

Brigitte Barthès
1 mois il y a
Reply to  Brigitte Marck

C’est NAZE ce commentaire !!!

[…] Assen, Marquez : « J’ai prévenu l’équipe que la course pouvait s’arrêter au pr… […]

Jean-christophe Joanne
1 mois il y a

C’est sûr, il sera là dans 6 semaines pour les 1eres places.
Mais je retiens que ce gars est dangereux car quand il prévient son équipe qu’il va jouer à quitte ou double dans le 1er tour, c’est la preuve qu’il rien à perdre mais peut faire perdre les autres. Rins se plaint de Zarco mais que dire s’il se trouvait à côté de Marquez.