Assen, Quartararo (1er) : « Le championnat reste grand ouvert »



Vainqueur du Grand Prix des Pays-Bas, Fabio Quartararo compte désormais plusieurs dizaines de points d’avance sur ses principaux adversaires pour le titre. Le Français sera l’homme à battre au retour de la trêve estivale. Son mantra : rester concentré sur lui-même. Synthèse de sa conférence de presse post-Assen.

Bagnaia-Ducati, un couple difficile à doubler en début de course : « C’était une course difficile. Quand j’avais Pecco devant moi, il était impossible à doubler. Il fermait les trajectoires, et avec la puissance (de la Ducati) il était très rapide à la sortie du virage 6. J’ai essayé plusieurs fois à la sortie du virage 12, à l’extérieur, et j’ai un peu touché sa moto, puis j’ai vu que je pouvais passer à l’intérieur. Je ne m’attendais pas à le passer là mais c’était l’endroit parfait. C’était une course difficile car j’ai commis des erreurs. À la sortie du virage 12 la moto a bougé jusqu’au virage 15, et dans le virage 6 j’ai mis trop d’angle et j’ai quasiment perdu l’arrière. »

Les douleurs au bras dans les derniers tours : « Ce n’est pas le syndrome des loges, c’est plus derrière, au niveau du triceps. Mais c’est presque classique sur ce circuit avec les changements de direction. Maverick était très rapide donc j’ai attaqué un peu plus vers la fin et je suis passé en petits 1’33, avec quelques 1’32. C’était le bon moment pour attaquer un peu plus et je suis très heureux de cette victoire. »

« Une chose » à travailler pour être plus compétitif mécaniquement : « Il y a la puissance, mais il y a aussi une chose qui est claire pour moi. Je n’en parlerai pas ici mais j’en ai parlé à Yamaha. Ici on ne souffre pas seulement contre les Ducati mais contre toutes les motos. Je pense que notre moto peut être plus rapide, mais d’après moi il manque une chose qui, si on la solutionne, améliorera un peu la vitesse de pointe, même si on sera encore loin des Ducati. Mais ce n’est pas facile car c’est une chose assez grande. On manque de puissance mais je ne peux pas me plaindre. Ils ont plus de puissance mais aujourd’hui ils ont fini derrière. Nous devons aussi nous concentrer sur les qualifications, car si on fait une mauvaise qualification, ça devient impossible pour nous. »

La concurrence pour le titre : « Le championnat reste grand ouvert, tout le monde est rapide. Le plus important est que je veux me concentrer sur moi-même, ce que je fais depuis le Qatar. Si quelqu’un termine devant, je sais que j’ai donné le maximum. C’est la meilleure façon de faire. Nous avons maintenant un bel avantage au championnat, mais nous devons commencer la deuxième partie de la saison comme nous avons débuté la première. C’est la chose principale sur laquelle il faut être concentré. »

La réussite de 2021 grâce aux leçons de 2020 : « La saison dernière, j’ai eu des hauts et des bas et je n’étais pas vraiment régulier, mais j’ai beaucoup appris. On a toujours quelque chose à apprendre quand on n’obtient pas de bons résultats. L’an dernier je n’ai pas eu de bons résultats et je n’ai pas eu l’opportunité de me battre pour le titre à la fin de la saison, mais j’ai retenu cette expérience et je pense que ça en valait la peine. Je me sens maintenant beaucoup mieux mentalement, dans le garage, sur la moto. J’ai les idées et un objectif beaucoup plus clairs. »

Losail 2 et Portimao, les déclics du début de saison : « En début de saison je n’avais pas de pression l’équipe mais de l’extérieur. On est juste à la place du roi, de Vale. Inconsciemment on a cette petite pression, comme avec les commentaires des médias qui disent ce qu’on doit bien faire car on a une place importante dans l’équipe. J’ai été très heureux de la victoire au Qatar, car à partir de là je n’ai plus entendu ces choses. Gagner à Portimao était très important pour mon mental, car en 2020 ça avait été un désastre. »

Derniers jours pour profiter de l’offre de lancement Premium ! Pour seulement 19,99 €/an, assurez la survie de GP-Inside, soutenez notre travail, gagnez nos concours, accédez à tout notre contenu et découvrez un média 100 % sans pub ! Devenir Premium

Championnat MotoGP après Assen : 1. Quartararo 156 pts, 2. Zarco 122 (-34), 3. Bagnaia 109 (-47), 4. Mir 101 (-55), 5. Miller 100 (-56)…

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Assen, Quartararo (1er) : « Le championnat reste grand ouvert » […]