Au pied du mur, Aprilia à l’œuvre sur la RS-GP



La première version de l’Aprilia RS-GP 2021 a été testée à Jerez. Le modèle devrait comporter plusieurs évolutions, dont un nouveau moteur.

La « révolution » promise par Aprilia n’a pas porté ses fruits en 2020.

Grandement modifié, le prototype MotoGP de la marque avait levé de grands espoirs chez Aleix Espargaro, en début d’année. Il avait eu « les larmes aux yeux » et se sentait « incroyablement compétitif » lors de ses premiers tours de roue en février, aux essais hivernaux de Sepang. Après trois saisons passées à galérer, le Catalan allait enfin pouvoir montrer ce dont il était capable.

Rien ne s’est finalement passé comme prévu. Des problèmes de fiabilité ont touché la moto, dont il a fallu brider un peu la puissance. Un manque de puissance qui a poussé Aleix Espargaro à rouler à la limite pour être compétitif, donc à prendre des risques et commettre des erreurs, a-t-il expliqué tout au long de l’année. Et même quand il restait sur ses roues, il n’arrivait pas à rentrer dans le top-10. Souvent positionné entre la 11e et la 15e place, il lui a fallu attendre la fin de la saison pour commencer à obtenir les résultat espérés (9e à Valence 2, 8e à Portimao). Trop tard pour jouer quoi que ce soit au championnat, dont il termine 17e avec seulement 42 points marqués.

À cela s’ajoutent des soucis de l’autre côté du box, avec Andrea Iannone interdit de rouler pour dopage. Cela a handicapé la firme italienne, privée d’un pilote rapide et dont les consignes avaient été suivies pour la construction de la nouvelle moto. Les pilotes essayeurs ont alors été mis à contribution : Bradley Smith sur les 11 premières courses (meilleur résultat : 12e à Jerez 2), Lorenzo Savadori sur les 3 dernières (meilleur résultat : 18e à Valence 2).

La saison 2021 n’a pas encore commencé que les problèmes s’amoncellent déjà. La suspension pour dopage d’Andrea Iannone a été confirmée de manière définitive par le Tribunal arbitral du sport, fin novembre, ce qui a contraint Aprilia à lui chercher un remplaçant. Mais tous les pilotes approchés – Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow, Joe Roberts, Marco Bezzecchi… – ont dit non.

Le coéquipier d’Aleix Espargaro sera donc pioché dans le test team : ce sera soit Bradley Smith, soit Lorenzo Savadori. Le choix sera fait après les essais hivernaux, donc pas avant mars 2021. Une situation qui ne ravit pas Aleix Espargaro, lui qui voulait un pilote expérimenté et au moins aussi bon que lui, afin de tirer l’équipe vers le haut et d’accélérer le développement de la RS-GP.

Mais « c’est la situation telle qu’elle est », et le développement continue malgré tout. Les premiers essais de pré-saison 2021 ont été menés à Jerez, lors de la semaine suivant le Grand Prix du Portugal. Étaient présents Aleix Espargaro, Bradley Smith et Lorenzo Savadori. Et parmi les modifications apportées, Aprilia a confirmé à Crash.net qu’il y avait un nouveau châssis, un nouveau bras oscillant en carbone et un nouveau moteur.

Peu de commentaires ont été faits à ce sujet, mais il semble que les premières sensations soient positives. La RS-GP 2021 retournera en piste au plus tard en février prochain, aux essais officiels de Sepang. À moins que d’autres tests privés soient organisés d’ici là ? Dernier constructeur à bénéficier d’avantages concessions, en raison de ses mauvais résultats, Aprilia va pouvoir en profiter pour travailler sur sa moto et combler le retard vis-à-vis des autres constructeurs.

Essais hivernaux MotoGP 2021 :
14-15-16 février : Shakedown Sepang (Malaisie)
19-20-21 février : Test Sepang (Malaisie)
10-11-12 mars : Test Losail (Qatar)

Andrea Iannone : « La pire injustice imaginable »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Au pied du mur, Aprilia à l’œuvre sur la RS-GP […]