Austin : Consignes d’équipe ou pas, la réponse de Ducati



Ducati jure de n’avoir pas demandé à Jack Miller et Jorge Martin de laisser passer Francesco Bagnaia lors du Grand Prix des Amériques.

A-t-il été demandé aux pilotes Ducati de favoriser Francesco Bagnaia, pilote-référence du constructeur italien et candidat au titre de champion du monde MotoGP face à Fabio Quartararo ? La question s’est posée, après que Pecco ait doublé deux pilotes de la marque – Jack Miller et Jorge Martin – en deuxième partie de course, à Austin. Ducati répond par la négative, et les principaux intéressés aussi. Revoyons les faits.

Il convient d’abord de rappeler qu’au début du Grand Prix des Amériques, Jorge Martin et Jack Miller étaient derrière Francesco Bagnaia, et qu’ils ne se sont pas gênés pour passer devant. L’Espagnol l’a fait dès le deuxième tour, l’Australien au sixième.

À ce moment-là, Pecco n’avait pas les sensations adéquates avec son pneu arrière. « J’ai senti que le pneu arrière n’était pas prêt, peut-être pas parfaitement chaud, donc j’ai attendu, a-t-il expliqué en conférence de presse. J’ai vu que Marquez et Quartararo étaient très rapides, alors que d’autres pilotes poussaient trop. J’ai attendu qu’ils s’usent, et ensuite j’ai commencé à pousser. »

À l’inverse, Jack Miller n’est pas parvenu à maintenir son rythme élevé du début de course. Son coéquipier a donc progressivement comblé son retard, revenant sur lui à mi-parcours. Rattrapé, l’Australien a d’abord reçu une alerte de son équipe, lui disant que quelqu’un était quelques dixièmes derrière. Puis, le message s’est fait clair : Pecco à +0. Au treizième tour, l’Australien l’a délibérément laissé passer, sans opposer de résistance à ce qui allait arriver. Une manière de lui faciliter la tâche dans sa remontée vers les premières places.

« J’étais rapide au début de la course, lui à l’arrivée. À ce moment-là, il avait un meilleur rythme que moi, et je ne voulais pas semer le désordre avec lui, s’est-il justifié. Avoir un dépassement de moins à faire est toujours mieux. Il a pu limiter les dégâts avec Quartararo, et nous sommes maintenant en tête des championnats des équipes et des constructeurs. »

Chez Ducati, on promet qu’aucun ordre n’a été donné à Jack Miller, et que celui-ci a agi en bon coéquipier, mais selon sa propre volonté. Ce que Francesco Bagnaia a apprécié, le remerciant une fois le drapeau à damiers franchi d’avoir « fait quelque chose que peu de personnes auraient fait ».

Sa mention du classement est pertinente, bien qu’il soit difficile de dire s’il a réellement pensé à cela sur la moto. En facilitant la vie à Francesco Bagnaia, Jack Miller lui a permis de gagner du temps dans sa remontée, donc d’arriver jusqu’à la troisième place, au lieu d’une potentielle quatrième s’il avait terminé derrière Jorge Martin. Cela aurait fait trois points de moins marqués. À niveau individuel, Fabio Quartararo en aurait 55 d’avance, et pas 52. Quant aux équipes, Monster Energy Yamaha MotoGP serait toujours en tête du championnat, alors que le Ducati Lenovo Team mène aujourd’hui d’un point.

Concernant Jorge Martin, son tout-droit au 17e tour, alors que Francesco Bagnaia était 1,3 seconde derrière lui, est justifié comme ayant été causé par des difficultés physiques dans les derniers tours (il souffre toujours des conséquences de ses blessures d’avril), combinées à des soucis de pneu arrière et de contrôle de la moto. En délicatesse, il a perdu du temps, s’est fait doubler, mais est resté derrière l’Italien. Jusqu’à devoir effectuer une pénalité long lap.

Sans cela, l’Espagnol jure qu’il se serait battu pour le podium. « Il n’y avait pas d’ordre. Si nous étions arrivés ensemble, j’aurais essayé de le doubler. Sans mon erreur, il n’aurait sûrement pas repris autant de temps, et je crois que le podium aurait été mien. Au final, il n’est pas de mon équipe et il n’y a aucun ordre. »

Austin : Bagnaia remercie Miller, veut sourire malgré tout

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
SebbeDamier
14 jours il y a

Oui oui… Et mes fesses, c’est du poulet.

JACKY JANIN
13 jours il y a
Répondre à  SebbeDamier

Ah ces ritals! Tous des fourbes 😁

[…] Austin : Consignes d’équipe ou pas, la réponse de Ducati […]