Austin, Marquez (1er) : « Je me suis mis la pression »



Vainqueur pour la deuxième fois de l’année, la septième fois à Austin, Marc Marquez a réalisé la course parfaite. Le pilote Honda s’était fixé une stratégie de course, et le plan s’est déroulé exactement comme prévu. Une victoire qui récompense une bonne séquence, après deux courses solides en Aragon (2e) et à Misano (4e).

Une course gérée à la perfection : « Je ne m’y attendais pas. Tout devait bien s’accorder. Je devais partir premier, ralentir les premiers tours et ensuite pousser quand je le voulais, pas quand les autres le faisaient ; et tout s’est accordé. J’ai fait un très bon départ, j’ai pu ralentir sur les premiers tours, je ne voulais pas pousser sinon j’allais détruire le pneu avant. J’ai bien géré, et quand je me suis senti à l’aise, j’ai voulu rouler une demi-seconde plus vite sur un tour, parce que comme ça tu surprends un peu les autres. (…) Je pouvais maintenir les hauts 2’04/2’05.0 assez bien, j’étais très à l’aise dans ces chronos. Sur les 3/4 derniers tours, j’ai baissé le rythme parce que Fabio ne voulait pas non plus tout risquer, et ce furent des tours faciles. Mais je ne m’attendais pas à faire un écart aussi grand à la mi-course. »

Ce qui a fait la différence physiquement par rapport aux autres courses : « Jusqu’à la mi-course, je pouvais rouler plus ou moins comme aux essais. J’étais fatigué sur les derniers tours, mais comme tout le monde je pense. La différence, c’est qu’ici, les autres souffraient ; moi, je souffre sur chaque circuit. Ici on souffre beaucoup du côté gauche, on se fatigue plus à gauche qu’à droite, et ça me fait plus penser au côté gauche que droit (il est diminué au bras droit, NDLR). Mais sur un circuit qui tourne à droite, je suis beaucoup plus fatigué à droite ; ici nous avons tous souffert pareil. »

Un pas de plus vers ce qu’il souhaite : « La victoire en Allemagne était plus inattendue, plus comme une surprise ; celle-ci a été plus cherchée. Je l’avais dit, je ne me cache pas, je voulais au moins être sur le podium. Je me suis mis la pression. Nous avons très bien commencé vendredi. Samedi nous avons eu quelques doutes, mais avons cherché le bon chemin. Je crois qu’avec cette victoire, les résultats arrivent peu à peu. Ce ne sont pas encore les résultats que nous voudrions pour l’an prochain, mais on ne peut pas passer de se battre pour le top-10 à la victoire à chaque course. (…) Nous devons continuer à avancer sur les trois dernières courses. Pas gagner, mais aller de l’avant et nous battre pour le podium ou le top-5. »

Une pensée pour la famille Viñales : « Évidemment, quand l’hymne a résonné… Je ne savais pas si célébrer la victoire ou pas, mais il faut aussi savoir séparer les choses. Je pense beaucoup à la famille Viñales, car je les connais depuis petit, et sur le podium, quand l’hymne a résonné, c’est la première chose qui m’est venue en tête, ces journées au karting quand on était petits. C’est une année difficile pour la moto. On ne peut pas l’arrêter, j’essaie de profiter, mais toujours en me souvenant de ceux qui sont partis. »

Les résultats de la course ici, le classement du championnat .

✪ GP-Inside continuera à vous informer grâce à vous, abonnés ! Soutenez-nous pour 2€/mois (25€/an), accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 % sans pub en Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Merci ! Devenir Premium

Austin, MotoGP : Le rodéo de Marc Marquez

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Austin, Marquez (1er) : « Je me suis mis la pression » […]