Australie, Rossi (8e) : « Difficile mais amusant ! »



Valentino Rossi s’est bien battu à Phillip Island, une course « difficile mais amusante » où il n’a pu faire mieux que 8e. Il a pris du plaisir mais souligne que la M1 a toujours les mêmes soucis.

Valentino Rossi aime le Grand Prix d’Australie, qu’il a remporté 8 fois dans sa carrière. Il l’a montré dès la Q2 (qualifié 4e), puis au premier virage. Auteur d’un freinage surpuissant, le Docteur a viré en tête. « Ça a été un bon départ et une belle manière de célébrer mon 400e Grand Prix, en restant un peu devant. C’était une belle émotion », commente-t-il.

Après avoir mené pendant 3 tours, l’Italien a été dépassé par Cal Crutchlow, Marc Marquez, Maverick Viñales (…) et a rapidement perdu des positions. On l’a vu avoir des hauts – il est remonté de 8e à 4e –, puis des bas – il a à nouveau perdu pied.

« Le problème est que nous étions un grand groupe, et à chaque tour je perdais une position dans la ligne droite, explique-t-il. Donc si je n’arrivais pas à résister ou reprendre cette position dans le tour, alors le pilote devant moi passait. Parce que j’étais à n’en pas douter le plus lent du groupe dans la ligne droite ! Donc malheureusement, à certains endroits je n’étais pas assez fort pour revenir à chaque tour. »

Les données de la course, que nous mettons à disposition ci-dessous, montrent effectivement que le pilote Yamaha cédait quelques km/h à ses adversaires en course, en particulier les pilotes Ducati. Il n’a pas réussi à s’accrocher à eux, et a alors vu le podium filer.

Dans le dernier tour, Valentino Rossi s’est défait d’Alex Rins et a profité de la chute de Maverick Viñales pour finir 8e. « Au final, le résultat n’est pas fantastique mais je n’étais pas si loin de Jack Miller sur le podium, et j’ai pu rouler d’une meilleure manière. J’étais plus compétitif que le week-end dernier à Motegi, mais nous avons besoin de plus. Nous devons travailler et être plus forts. »

Il détaille les problèmes rencontrés sur sa M1 : « Comme toujours, nous avons un manque de grip à l’arrière. Je suis très loin dans les lignes droites, mais à l’accélération je ne suis pas non plus capable de sortir des virages très vite. C’est là que nous devons travailler. Mais rouler à Phillip Island est toujours bien, et ça été une bataille difficile. »

Classement MotoGP après Phillip Island (17/19) : 1. Marquez 375, 2. Dovizioso 240 (-135), 3. Rins 183 (-192), 4. Viñales 176 (-199), 5. Petrucci 169 (-206), 6. Quartararo 163 (-212), 7. Rossi 153 (-222), 8. Jack Miller 141 (-234), 9. Crutchlow 133 (-242), 10. Morbidelli 105 (-270)… Classement complet ici

Australie, Viñales : « C’était tout ou rien ! »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

10
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Gomez

Le seul souci c’est lui trop lent

Jaig Rossi

Il se fou trop de nous. Et Vinales comment il a fait pour rester devant? Comment toi Rossi tu faisais avant, face à un Stoner avec une Ducati plus rapide? Tu gagnais tout de même.
Et puis pourquoi ne pas dépasser ailleurs? La Yam tourne bien, est bonne dans les virages. C’est comme ça que Rossi profitait de la Yam avant et comme ça que Vinales est resté devant.

Jaime Aigri

Rossi n’attend plus que toi…

Jaig Rossi

Ca m’amuse les bouffons qui ont du mal avec la critique et qui confondent ça avec de l’aigreur. Désolé les petites natures pro-Rossi, mais on ne peut pas dire qu’il termine sa carrière en beauté. Il n’a pas montré, encore, qu’il était combatif et termine loin.
En plus ces idiots à la réalisation nous mettent en évidence, juste après la course, le fait que ça soit la 400ème de Rossi. Etant donné le résultat ils auraient pu s’en abstenir.

Jaime Aigri

D’où tu as vu que j’étais fan de Rossi, comme j’ai déjà expliqué
au gros noeud de FRED Bear, je suis fan de beau pilotage et de belles manoeuvres,
et ça n’a ni de nom de pilote ni de drapeau…ça permet de mieux profiter du sport.

Vincent

Si ces 2 tdc avaient un soupçon de gros noeud, ils seraient pas frustrés à chercher le moindre article sur Rossi 😉

Jaig Rossi

Je m’en branle que tu sois fan ou pas. Tu m’as surtout l’air d’être au même niveau qu’un idiot de fan de Rossi, qui prend mal le moindre commentaire critique sur lui. Il nous a fait une énième démonstration de ses limites et il commente sa course presque positivement, en tout cas en se trouvant de fausses excuses.
Si vous appréciez de vous faire mettre c’est votre problème (pro Rossi ou pas), mais en ce qui me concerne je ne laisse rien passer.

Jaime Aigri

A part insulter ton monde ….et croire que tu détiens la vérité suprême…tes post apporte quoi?…

Jaig Rossi

Les grands mots tout de suite. T’es un bouffon ça ne fait pas de doute (tu cherches, c’est mérité). Mes commentaires ne sont pas dénués d’intérêts et se révèlent même justes, parfois, si tu prends la peine de re-croiser les articles qui appaissent après les miens (ce que je ne te demande pas de faire). Ils dérangent surtout les lopettes qui veulent pas trop se faire secouer dans leurs certitudes, ces pantouflards dans leurs monde étriqués, à qui les commentaires complaisants d’un Rémi tissier ou d’un moneret manquent (l’actuel commentateur canal+ n’est pas mal non plus dans le genre fausse… Lire la suite »

[…] Australie, Rossi (8e) : « Difficile mais amusant ! » […]