Autriche, Espargaro : « Si une moto avait percuté Rossi… »



Aleix Espargaro a vu l’accrochage du Grand Prix d’Autriche, entre Johann Zarco et Franco Morbidelli, et a eu peur pour Valentino Rossi. Il accuse le pilote français d’être imprudent.

L’édition 2020 du Grand Prix d’Autriche aura été marquée par plusieurs chutes violentes, dont celle survenue pendant la course MotoGP. Johann Zarco et Franco Morbidelli se sont accrochés à pleine vitesse, au bout de la deuxième ligne droite du circuit. Les motos ont continué leur route sur la piste et sont passées à quelques millimètres de percuter Valentino Rossi et Maverick Viñales. L’accident a nécessité la sortie du drapeau rouge, et les pilotes Yamaha sont arrivés choqués dans la voie des stands.

Aleix Espargaro était dans le peloton. Spectateur de la chute, il explique qu’un drame a été évité de justesse. « J’étais derrière Valentino et je peux dire que si l’une des motos de Zarco ou de Morbidelli l’avait percuté aujourd’hui, cela aurait été le pire jour de l’histoire du MotoGP. » Autrement dit : Valentino Rossi aurait pu y laisser la vie. Les chutes mortelles sont généralement celles où les pilotes sont heurtés à haute vitesse par d’autres concurrents ou par leurs motos.

Pour Aleix Espargaro, Johann Zarco est responsable de l’accident. Il l’accuse de ne pas avoir été prudent dans son dépassement sur Franco Morbidelli, juste avant que l’arrière de sa Ducati n’entre contact avec de la Yamaha du pilote italien. « Il faut dire qu’il y a toujours Zarco au milieu, quand ces choses arrivent il est toujours impliqué », déplore-t-il sur Gpone.

« Lorsque vous êtes dans de telles situations, vous devez être plus prudent et Zarco ne l’est pas, il dépasse toujours la limite. Le problème est que certains pilotes de ce paddock ne pensent qu’à eux, et ce n’est pas bien parce que nous, les pilotes, devons penser à 80 % à nous et à 20 % aux autres. Je me demande juste pourquoi il ne pouvait pas attendre un tour de plus ? Il ne se battait pas pour la victoire, ce n’était pas le dernier tour. Si vous êtes toujours proche de la limite et que parfois vous la dépassez, il peut se passer des choses. »

Johann Zarco a discuté avec Franco Morbidelli et réservé ses premiers commentaires aux personnes qui le suivent sur les réseaux sociaux. « Je l’ai doublé, ensuite il a été surpris au moment du freinage, et m’a rentré dedans, a-t-il expliqué. Ça fait partie de la course. La santé va bien, ma moto n’a touché personne et on a été très chanceux. »

Autriche, MotoGP : Dovi retrouve la gloire

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

2
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] que cet énorme accident fera réfléchir Zarco, souhaite Franco Morbidelli, qui rejoint l’avis d’Aleix Espargaro, également critique dans ses commentaires au sujet du pilote français. C’était vraiment […]

[…] Autriche, Espargaro : « Si une moto avait percuté Rossi… » […]