Autriche, Martin (3e) : « On aurait dit Mario Kart ! »



Pole position le samedi, bagarre pour la victoire avec les meilleurs pilotes du monde le dimanche, première course flag-to-flag en carrière, troisième à l’arrivée : Jorge Martin a vécu un nouveau week-end de dingue à Spielberg. Et repart d’Autriche en étant le pilote qui a scoré le plus de points sur l’ensemble des deux courses disputées là-bas, après sa victoire une semaine plus tôt.

Parti dans le groupe de tête, Jorge Martin a pensé à répéter le scénario du Grand Prix de Styrie : prendre les commandes, forcer, s’échapper. Mais ça ne l’a pas fait.

« Au début j’avais un bon rythme et je voulais mener, je savais que je m’échappais et j’étais sûr de pouvoir partir. Quand j’ai essayé ce dépassement pour passer premier, que j’ai tiré-tout droit pour revenir quatrième, l’avant a surchauffé d’une manière incroyable et je ne pouvais prendre aucun virage, je tombais. »

Concurrencé par Francesco Bagnaia, Marc Marquez, Fabio Quartararo ou encore Johann Zarco, le Martinator s’est retrouvé quatrième, avec des sensations qui n’étaient pas idéales. Avant de progressivement recoller aux leaders.

« J’ai eu des problèmes avec la moto, le pneu avant bougeait beaucoup, j’avais l’impression qu’il allait exploser et Mir arrivait derrière, mais j’ai dû tenir et petit à petit j’ai retrouvé mon rythme. Petit à petit j’ai récupéré et je me suis mis avec ceux de devant, et le groupe nous a rejoint quand la pluie est arrivée. »

La pluie est arrivée, et il a décidé de suivre ses adversaires pour changer de moto et passer en pneus pluie. La suite, dans les quatre derniers tours : de la glisse, des frayeurs, la remontée sur les pilotes restés en pneus slicks, et un podium inattendu.

« Quand Marc est entré pour changer de moto, j’ai pensé à rester sur la piste, mais finalement je suis entré. Je me suis fait mal dans le changement de moto et ensuite sur l’eau ça a été très difficile à gérer. J’ai vu Marc tomber, j’ai eu plusieurs frayeurs et j’ai passé la ligne d’arrivée 11e. Je voyais ça impossible, mais on aurait dit que les autres étaient arrêtés. J’ai commencé à dépasser et ça a été dingue. Je ne m’attendais pas à finir troisième. »

« Ça ressemblait à Mario Kart avec tous ces dépassements, on aurait dit qu’ils nous jetaient des bananes sur la piste. »

Fin 2018, Jorge Martin était sacré champion du monde Moto3 et posait aux côtés des deux autres lauréats, Francesco Bagnaia (Moto2) et Marc Marquez (MotoGP). Deux ans et demi plus tard, le voilà à la lutte avec eux en catégorie reine. Sacré accomplissement.

« Nous prenons de l’expérience. J’ai pris beaucoup de plaisir à doubler Marc, c’était au début de la course, mais avoir un tête-à-tête avec un champion comme lui me remplit de fierté. Au final, j’ai eu un contact avec Fabio, un combat avec Zarco. J’ai beaucoup appris, j’ai fait beaucoup de courses en championnat du monde et à chaque fois j’ai un peu plus d’expérience. Je voulais monter sur le podium dans cette course et me voilà, j’en suis très heureux. »

En deux semaines, le pilote Pramac est devenu vainqueur en MotoGP, s’est adjugé deux poles, deux podiums, a écrasé le précédent record du circuit de Spielberg et repris 8 places au championnat (de 18e à 10e). Le tout alors qu’il ne s’agissait que de ses sixième et septième courses dans la catégorie. « Je dois assimiler tout cela : deux poles et deux podiums en une semaine, c’est trop. Je dois le digérer sereinement et comprendre tout ce qui se passe. »

De l’hôpital à l’or : immensément Jorge Martin

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Autriche, Martin (3e) : « On aurait dit Mario Kart ! » […]