Autriche : Mir savoure son premier podium



« L’heure était venue de mettre fin à cette malchance et être où nous méritions d’être », sourit Joan Mir, monté sur le premier podium de sa carrière en MotoGP au Grand Prix d’Autriche.

La saison 2020 est celle des premières en MotoGP : première victoire de Fabio Quartararo, premier forfait de Marc Marquez, première pole et premier podium de l’équipe Avintia grâce à Johann Zarco, première victoire de KTM et de Brad Binder… et désormais premier podium de Joan Mir, pour son 21e départ en catégorie reine.

« Je veux commencer à être avec les meilleurs », disait-il cet hiver, à l’aube de sa deuxième saison au plus haut niveau. Voilà qui est fait, et c’est une récompense méritée pour le pilote Suzuki, qui roulait depuis un certain temps autour du top-5 sans pouvoir concrétiser avec un trophée.

Rapide tout au long du week-end à Spielberg, où il s’est qualifié 6e, Joan Mir a roulé dans le groupe de tête lors des deux courses du dimanche, séparées par un drapeau rouge suite à l’accrochage Johann Zarco-Franco Morbidelli. Il se sentait mieux dans la première, mais a pu tirer son épingle du jeu sur la deuxième, alors que ses adversaires Alex Rins et Pol Espargaro sont allés au tapis.

Troisième, bien calé dans la roue de Jack Miller, l’Espagnol a attendu le dernier enchaînement du circuit pour prendre l’avantage sur l’Australien. Il offre à Suzuki son premier podium de l’année après un début de saison parfois malchanceux, tant pour lui que pour Alex Rins, blessé dès les essais du premier Grand Prix.

La roue tourne : « Nous avions le rythme aux essais, mais il se passait toujours quelque chose et on entrait dans une spirale parfois négative, avec des chutes et tout le reste. L’heure était venue de mettre fin à cette malchance et commencer à être où nous méritions d’être. »

La course : « Sur le papier ce n’est pas le meilleur circuit pour Suzuki, mais j’ai été fort tout le week-end. Je suis très content de m’être battu avec Dovizioso et Miller toute la course. Nous avons joué nos cartes et ça a bien fonctionné. »

« Ils stoppent très bien leur moto dans les lignes droites, et parfois ils me freinent un peu. Eux aussi savent très bien utiliser leurs atouts. J’avais du mal dans les secteurs un et deux, les Ducati foncent et c’était un peu compliqué de les passer au freinage. En plus, Jack Miller freine très bien. Dans le secteur trois je reprenais du terrain, et dans le secteur quatre j’étais là, mais ce n’était pas suffisant. Il a très bien fermé les portes. »

« Dans le dernier tour j’ai tenté ma chance. J’ai pu aller un peu sur l’extérieur, je suis très bien sorti du virage avant (le dernier enchaînement), ce qui était décisif. Je me suis mis à l’extérieur et Jack a entendu ma moto, il a essayé (de défendre) un peu plus et il a laissé un trou de souris où j’ai pu passer. »

Reconnaissant : « Je suis très content. Je veux remercier l’équipe, qui a été à mes côtés pendant tout ce temps, dans des moments parfois difficiles. Je veux aussi remercier les gens qui vivent avec moi au quotidien, qui m’ont aidé à être bien. Ainsi que les techniciens au Japon qui n’ont pas pu venir : ce podium est aussi pour eux, ils le méritent. »

L’accident : « Personne ne veut voir ces images. Par chance, tout le monde va bien. (Pour repartir) tu peux aborder ça de deux manières : penser à toi, ou penser à eux et alors tu n’es pas compétitif. Tu dois être intelligent. Mais c’est évident que ces situations ne plaisent à personne. »

Championnat MotoGP après le GP d’Autriche : 1. Quartararo 67 pts, 2. Dovizioso 56 (-11), 3. Viñales 48 (-19), 4. Binder 41 (-26), 5. Rossi 38 (-29)… Classement complet ici

La sécurité du circuit de Spielberg interrogée par les pilotes

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de