Autriche, MotoGP : Binder, c’est complètement fou !



Brad Binder a remporté ce dimanche un Grand Prix d’Autriche qu’il a terminé en pneus slicks sur une piste trempée. Le Sud-Africain a tenté le coup quand ses adversaires rentraient au box, et le pari a payé. Francesco Bagnaia et Jorge Martin l’accompagnent sur le podium. Septième, Fabio Quartararo augmente son avance au championnat.

Le Grand Prix d’Autriche a offert tout ce que le MotoGP a de plus beau : de la bagarre, de l’intensité, des surprises, de l’invraisemblable, les meilleurs pilotes du monde qui se passent et se repassent de bout en bout. Et à la fin, c’est une KTM RC16 qui gagne à domicile.

Attendus au tournant sur le circuit qui réussit le plus à leur moto, les pilotes Ducati sont là dès le départ : Francesco Bagnaia en tête, Jorge Martin et Johann Zarco à la suite. Parti avec un pneu tendre à l’arrière, Marc Marquez est dans le coup. Fabio Quartararo aussi, sur un tracé où la Yamaha souffre. Jack Miller est un peu plus loin mais essaie de s’accrocher.

En quête de sa première victoire, Francesco Bagnaia mène le train mais Johann Zarco semble le plus à l’aise dans les premiers kilomètres. Le Français fait forte impression, puis perd un peu en cadence. Son compatriote Fabio Quartararo prend alors la relève, avec des dépassements par l’extérieur de toute beauté. Marc Marquez est avec lui, tandis que Jorge Martin fait le yoyo avec les leaders. Jack Miller lâche, repris par Joan Mir et sous la menace de Brad Binder. Des gouttes de pluie tombent par intermittence, les drapeaux de changement d’adhérence s’agitent.

Contraint à freiner plus tard pour combler le manque de puissance de sa moto, Fabio Quartararo impressionne. Il revient sur Francesco Bagnaia, passe en tête, mais l’Italien l’avale quelques secondes plus tard en ligne droite. Marc Marquez est toujours là, en chasse derrière le duo. La mi-course approche, l ‘écart se creuse derrière : Jorge Martin se retrouve isolé au quatrième rang, tandis que Johann Zarco est rattrapé par Joan Mir pour le gain de la cinquième place.

Sous la menace du champion du monde en titre, Johann Zarco craque et part à la faute à 11 tours de l’arrivée. Une chute sans gravité dans le virage 9, là où il était tombé au warm-up. Son deuxième abandon de la saison, et le deuxième de la course après celui d’Enea Bastianini, qui a perdu la moitié de son carénage en pleine action. Séquence délicate pour le clan tricolore, car Fabio Quartararo commet une petite erreur et cède sa deuxième place à Marc Marquez.

L’octuple champion du monde sent qu’il a une chance à saisir et s’attaque à Francesco Bagnaia, qui réplique. La pluie revient embêter les pilotes, cette fois pour de bon : elle s’intensifie au fil des minutes, poussant Jack Miller et Alex Rins à rentrer aux stands pour changer de moto. Les leaders tentent d’aller au bout, mais ce n’est plus possible. Ils rentrent eux aussi à 5 tours de l’arrivée.

Brad Binder, lui, décide de tenter le coup et finir en pneus slicks sur un circuit trempé. Son pari : ceux qui sont passés par les stands ont perdu trop de temps, et les secondes lâchées à ce moment-là ne seront pas reprises avant l’arrivée. À condition, bien sûr, d’être assez rapide. D’autres tentent le même coup de poker, et on se retrouve avec un classement inédit : Brad Binder en tête devant Aleix Espargaro, Valentino Rossi, Iker Lecuona et Luca Marini. Rien que ça.

À l’aise dans les conditions délicates, Marc Marquez croit en sa chance et pousse pour rattraper les hommes restés en pneus slicks. Trop impatient, il perd l’avant de sa Honda. Francesco Bagnaia et Jorge Martin sont plus mesurés, font chauffer leurs pneumatiques et leurs freins, puis augmentent la cadence.

La piste est pleine d’eau, rouler devient de plus en plus difficile. Les pilotes équipés de pneus pluie se mettent à gagner des secondes dans chaque secteur. Ils rentrent dans le top-10, puis foncent sur le top-5. Devant, Brad Binder donne tout et tient bon. Quasiment à l’arrêt dans les derniers virages, le pilote KTM ne craque pas et remporte l’un des plus invraisemblables Grands Prix de ces dernières années. Morale de l’histoire, donnée par Davide Tardozzi de chez Ducati : « Binder a montré qu’il avait des c***lles et mérite cette victoire. »

Comme des poissons dans l’eau sur la fin, Francesco Bagnaia et Jorge Martin arrachent le podium avec leurs pneus pluie, suivis de Joan Mir. Resté avec les slicks, Luca Marini complète le top-5 et signe le meilleur résultat de sa jeune carrière, de même qu’Iker Lecuona, sixième. Les deux hommes étaient sur le podium à un demi-tour de l’arrivée, avant de se faire reprendre.

Un peu moins vif dans ces conditions, Fabio Quartararo sauve une honorable septième position. Arrivé à Spielberg avec l’objectif de finir dans le top-10, Valentino Rossi en repart avec une belle huitième place, après avoir lui aussi tenté le pari des pneus pluie. Ça a failli le faire pour Aleix Espargaro, mais il s’est écroulé dans le dernier tour et termine dixième ; le premier podium de l’Aprilia RS-GP attendra.

Les résultats inédits de ce Grand Prix d’Autriche chamboulent la hiérarchie du championnat. Fabio Quartararo est toujours leader et augmente son avance sur son dauphin, parce que celui-ci n’est plus Johann Zarco. La deuxième place est désormais occupée par Francesco Bagnaia, à 47 points du Français. Même écart pour Joan Mir, classé troisième, tandis que Johann Zarco en a 49 de retard. La lutte pour le titre ne concerne plus que ses quatre hommes : le cinquième, Jack Miller, est désormais à 76 points, soit plus de trois courses.

GP d’Autriche (Spielberg) – Course MotoGP :

Championnat MotoGP après le GP d’Autriche : 1. Fabio Quartararo 181 pts, 2. Francesco Bagnaia 134 (-47), 3. Joan Mir 134 (-47), 4. Johann Zarco 132 (-49), 5. Jack Miller 105 (-76)… Classement complet :

Autriche, Championnat : Quartararo a presque 2 courses d’avance

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Autriche, MotoGP : Binder, c’est complètement fou ! […]

[…] Autriche, MotoGP : Binder, c’est complètement fou ! […]