Autriche, Oliveira : « Si j’étais Espargaro, je me demanderais si j’aborde les courses de la bonne manière »



Tombé avec Pol Espargaro lors du Grand Prix d’Autriche, Miguel Oliveira croit que son adversaire espagnol aurait dû jeter un coup d’oeil à l’intérieur avant d’y revenir, dans le virage où ils ont chuté.

L’incident s’est produit au 9e tour de la deuxième course (après drapeau rouge) du Grand Prix d’Autriche. Alors qu’il espérait se battre pour la gagne, Pol Espargaro commence à perdre des positions, se faisant doubler par Alex Rins et Joan Mir alors qu’il avait déjà devant lui Jack Miller et Andrea Dovizioso. Il se retrouve 5e, sous la menace de Miguel Oliveira qui vient de rouler 3 dixièmes plus vite que lui.

Le Portugais est dans sa roue et se rapproche un poil plus au premier secteur (89 millièmes de repris). Il double à l’intérieur au 4e virage, suite à une trajectoire un peu large de son adversaire. Mais Pol Espargaro recroise à l’intérieur et touche Miguel Oliveira. Les deux pilotes KTM chutent, dans une action similaire à celle qui a vu l’Espagnol tomber avec Johann Zarco à Brno, une semaine plus tôt.

Rentré aux stands, Miguel Oliveira a déchargé sa colère dans son box, avant d’analyser la situation et de s’adresser à la presse. Il estime que Pol Espargaro n’a « pas regardé à l’intérieur » et qu’il devrait se poser des questions sur son pilotage, car ce n’est pas la première fois que cela arrive.

L’incident raconté par Miguel Oliveira :

« Pol a élargi dans pas mal de virages, et dans le virage 4 j’étais très proche de lui. Il a écarté un peu et j’ai vu un grand espace, donc j’ai essayé de doubler. Il semble que quand il est revenu sur la trajectoire, il ne m’a pas vu et nous nous sommes touchés. Nous l’avons vu sur les données, le choc est dû à l’impact que j’ai reçu sur l’arrière de la moto. C’est pour ça que j’ai perdu l’avant et que je suis tombé. »

« Ce qu’un pilote voit ou ne voit pas se discute. Mais la tendance de Pol est de ne pas regarder à l’intérieur. Nous avons vu l’incident avec Johann à Brno. Mais je ne veux pas le désigner comme un coupable. Nous avons parlé après la course, il m’a dit qu’il ne m’avait pas vu, j’ai dit que moi non plus. Mais j’étais à l’intérieur, donc pour moi c’est normal de ne pas le voir. C’est comme ça et c’est dommage, parce que c’est frustrant de rentrer au box en sachant que tu peux te battre pour le top-5, et même pour un podium, et tu ne le fais pas parce que tu t’accroches avec un autre pilote KTM. »

« Honnêtement, durant toute ma carrière j’ai entendu que quand quelqu’un voit un trou, et surtout si l’espace est à l’intérieur, il doit y aller, parce que c’est une course. Règle basique en compétition : si quelqu’un écarte, alors insère-toi. Il y a des situations où c’est discutable, peut-être à la limite, peut-être pas. Mais moi, au moins, quand je sors de ma trajectoire et que je reviens, je fais toujours attention à si quelqu’un est à l’intérieur, parce que sinon c’est évident qu’on va s’accrocher. Il n’y a pas besoin d’être très intelligent pour le comprendre. »

« Je crois que dans ce cas-là, Pol n’a pas regardé et l’incident est arrivé. Je crois que chacun doit réfléchir et voir ce qu’il devrait faire différemment. Si j’étais Pol, avec deux incidents aux mêmes caractéristiques, je me demanderais si j’aborde les courses de la bonne manière, parce que pour l’instant cela me semble discutable. »

Les deux hommes seront entendus par les Commissaires FIM du MotoGP ce jeudi, à la veille du début du Grand Prix de Styrie.

Zarco, Morbidelli, Espargaro et Oliveira convoqués par les Commissaires FIM

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Que Miguel Oliveira soit rapide au Red Bull Ring de Spielberg, personne n’en doutait. KTM a mené de nombreux tests là-bas, et le pilote est lui-même à l’aise sur le tracé. C’est ici qu’il avait obtenu son meilleur résultat en 2019, aux essais (13e) comme en course (8e). On l’avait également vu rapide lors de la première des deux épreuves autrichiennes de 2020, puisqu’il allait s’emparer de la 5e place de Pol Espargaro quand les deux hommes se sont accrochés. […]