Autriche : Quartararo « ira à la limite, mais pas au-delà »



Deuxième sur la grille à Spielberg, Fabio Quartararo pense pouvoir se battre pour le podium du Grand Prix d’Autriche, mais ne tentera pas le diable s’il a quelqu’un de plus fort devant lui. Priorité au championnat.

Premier pilote de l’histoire à rouler en 1’22.6 au Red Bull Ring de Spielberg, Fabio Quartararo pensait tenir la pole position ce samedi, avant que Jorge Martin ne le batte de 34 millièmes. Il partira finalement deuxième du Grand Prix d’Autriche, et se satisfait de ce résultat. D’autant plus qu’il met derrière lui tous ses adversaires directs pour le titre.

La course s’annonce disputée, et le leader du championnat est prêt pour le combat. Il prévient cependant qu’il ne fera pas de folies s’il sent qu’il ne peut pas suivre, comme c’est arrivé la semaine dernière lors du Grand Prix de Styrie.

Une qualification réussie : « C’est bien d’avoir roulé sous les 1’23 en Q2. C’était assez drôle car quand j’ai fait 1’22.6 je savais que c’était rapide, et à un moment je me suis demandé si c’était 1’23.6 ou 1’22.6 (rires) C’était vraiment un tour rapide et seul. Nous avons beaucoup de mal dans le secteur 1, mais ensuite je me sens fort avec la moto dans les secteurs 2 et 4. Bien sûr, la saveur d’une pole sur un circuit difficile pour nous aurait été bonne, mais une première ligne ici est fantastique, encore plus pour la deuxième semaine en Autriche. »

Prêt pour la course : « En FP4 on a montré que notre rythme était assez fort avec de vieux pneus à l’arrière, je me sentais bien et je n’ai pas vraiment senti le drop comme lors de la dernière course. En course c’est une histoire totalement différente, mais en FP4 je me sentais bien avec des pneus usés, j’ai eu un rythme constant en petit 1’24 dès mon premier run. Je pense que c’est bien pour la course. Je n’ai pas d’objectif particulier, juste faire de mon mieux et je pense qu’on peut obtenir un bon résultat. »

Ne pas tenter le diable : « Je n’ai pas un objectif clair parce que c’est un circuit vraiment difficile en course, mais je vais bien sûr donner mon maximum. Je pense que notre rythme est pour se battre pour le podium ou le top-5, mais je ne vais pas devenir fou si je vois que quelqu’un devant moi va plus vite. Je ferai de mon mieux, je peux aller à la limite mais pas pousser plus que ma limite, donc j’irai à 100 % toute la course mais pas au-delà. »

Nouvelle chicane pour 2022 et gros freinages à Spielberg : « Premièrement, c’est mieux pour la sécurité. Aujourd’hui j’ai eu un blocage de l’avant au virage 2, et c’est un endroit assez effrayant pour avoir un blocage. Même si c’es un petit, on en ressent le triple, donc je pense que c’est mieux. Et c’est aussi mieux pour nous car il y aura moins de ligne droite. Au virage 4 on veut toujours freiner un peu plus fort, pour ma part j’ai toujours voulu freiner un peu plus tard. Au virage 3 beaucoup de pilotes sortent large parce que tout le monde essaie de freiner plus tard, et quand il y a des graviers et non pas de l’asphalte on perd plus de temps. C’est un circuit où on fait le chrono sur les freins, c’est pourquoi tout le monde freine si tard. »

Concours Autriche, et toujours nos cadeaux Rossi !

Crédit photo : Yamaha Motor Racing

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments