Bagnaia-2021 : « Je serai chez Ducati, reste à savoir dans quelle équipe »



Blessé depuis le Grand Prix de République-Tchèque, Francesco Bagnaia se prépare à faire son retour en piste pour celui de Saint-Marin, à Misano. Là devrait tomber la nouvelle concernant son futur : pilote satellite chez Pramac Racing, ou pilote officiel au Ducati Team.

L’Italien en a parlé dans un entretien exclusive accordé à nos confrères de Corsedimoto.

Le tibia blessé : « Dans l’ensemble, je dirais que ça va  bien, je me sens plutôt bien. Nous avons travaillé très dur ces jours-ci pour y arriver. »

Retour à Misano : « C’est très probable, mais je laisse le dernier mot à la moto… On verra comment ça se passe, mais je suis assez confiant. Le plus important sera de voir si tout va bien, et une fois sur place nous comprendrons. Pour le moment l’objectif est de penser à finir la course et de tout faire correctement, sans gâcher la rééducation effectuée jusqu’à présent. »

Objectifs de 2020 : « Nous allons avoir des circuits où Ducati a toujours été très rapide. Je m’attends à être au moins aussi compétitif qu’à Jerez. J’espère déjà pouvoir être Misano. Bien sûr, tout devra être fait sereinement : la fracture et l’opération sont assez récentes, mais j’espère être rapide tout de suite. Nous y travaillons. »

Le départ de Dovizioso : « Honnêtement, je ne m’y attendais pas. Ça a été une année difficile pour tout le monde, en raison du coronavirus, qui a été là et qui est malheureusement toujours là. Une surprise totale. »

L’annonce pour 2021 : « Nous attendons tous. La seule certitude est que je resterai avec Ducati pendant les deux prochaines années, mais il doit encore être déterminé dans quelle équipe. »

« Rejoindre l’équipe d’usine en MotoGP serait génial : c’est une ambition que j’ai toujours eue, un grand rêve. Mais je dois dire que Pramac est une équipe soudée, dans laquelle je me sens vraiment bien, de Paolo Campinoti à Guidotti en passant par toutes les personnes. Je serais heureux  quoi qu’il arrive, mais si c’était l’équipe d’usine… Ce serait ce petit plus qui pousse tous les pilotes. »

Prêt pour l’équipe d’usine : « Dans le passé, Alex Rins, Joan Mir, Marc Márquez… sont arrivés en MotoGP dans l’équipe d’usine. C’est une pression qui peut être supportée, voire une motivation à faire encore mieux, avec une usine derrière qui vous soutient au maximum. »

Les progrès en 2020 : « Dès le départ, je me suis senti beaucoup mieux avec la nouvelle moto. Avec une année d’expérience pour apprendre le style de pilotage Ducati, qui est très spécial, je me suis immédiatement adapté. J’ai travaillé pour que ce style me corresponde un peu plus. À Jerez je me débrouillais bien, et à Brno aussi, même si malheureusement je n’ai eu qu’une séance.

De la GP18 à la GP20 : « Pour moi, le pas à faire était beaucoup plus grand que pour les autres pilotes Ducati. En plus des nouveaux pneus, la nouvelle moto s’adapte beaucoup plus à mon style de pilotage. Je suis capable de freiner fort, d’être plus rapide… Dès le départ, la sensation était excellente, surtout à l’avant, ce qui m’a manqué l’année dernière. J’ai davantage accepté cette façon de piloter et je me suis forcé à m’améliorer en freinage, ce qui était mon point faible l’année dernière. »

Championnat MotoGP après le GP de Styrie : 1. Quartararo 70 pts, 2. Dovizioso 67 (-3), 3. Miller 56 pts (-14), 4. Binder 49 pts (-21), 5. Viñales 48 (-22), 6. Nakagami 46 (-24), 7. Rossi 45 (-25), 8. Mir 44 (-26), 9. Oliveira 43 (-27), 10. Espargaro 35 (-35)… Classement complet ici

Ducati 2021 : Miller préfère Bagnaia à Zarco

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store