Barcelone : A. Espargaro aimerait discuter avec Michelin



Douzième du Grand Prix de Catalogne, Aleix Espargaro souhaite que Michelin rende des comptes aux pilotes au sujet du pneu avant, qui a mis beaucoup de pilotes en difficulté le week-end dernier.

Les Grands Prix se suivent et se ressemblent pour Aleix Espargaro, à la bagarre entre la 10e et la 15e place de course en course. Agacé par les performances moteur de son Aprilia RS-GP (« tant qu’on aura pas de puissance, on ne pourra pas se battre avec les autres »), l’Espagnol a une nouvelle fois dû se contenter d’un résultat qui ne le satisfait pas à Barcelone.

Parti 15e, sorti 9e des premiers virages (!), Aleix Espargaro s’est rapidement fait repasser par ses adversaires, se retrouvant 13e après quatre tours. Les chutes de pilotes qui le précédaient – Pol Espargaro, Valentino Rossi, Miguel Oliveira – lui ont permis de se maintenir dans les points, finissant 12e. Le top-10 n’était pas loin, puisque Maverick Viñales (9e) ne finit que 2 secondes devant lui. Seulement, le pilote Aprilia s’est trouvé impuissant en bagarre, et a échoué à une seconde de Cal Crutchlow (10e) et Brad Binder (11e).

« Je pouvais rester avec les autres pilotes, mais je ne pouvais pas les doubler, regrette-t-il. Finir la course était important pour fournir aux ingénieurs un maximum de données, mais ce ne sont pas les positions pour lesquelles j’aimerais me battre. »

Aleix Espargaro dit avoir été pénalisé par les températures de piste relativement froides. Tous les pilotes se sont plaints des performances des pneus dans ces conditions. Le fait qu’il soit parti en dur à l’avant, alors que le pneu tendre était la meilleure option, n’a pas non plus aidé. « Il faisait très froid et j’ai été l’un des rares à avoir mis le pneu dur à l’avant. Mais ça ne s’est pas fait parce que je le voulais, sinon parce que je n’avais pas d’autre pneu disponible. Donc je n’ai pas été capable d’avoir un bon rythme de course. »

« J’ai failli me satelliser quelques fois, comme mon frère. Il y a eu des chutes dans les trois catégories parce que le grip, en plus du nouveau pneu, n’était pas génial. C’est certain que les températures basses n’ont pas aidé. Nous devrions consulter Michelin pour voir ce qu’il se passe avec les pneus avant, car toutes les équipes, sauf KTM, semblent avoir des problèmes avec », demande-t-il, ainsi que rapporté par Motosan.

En plus de cela, Aleix Espargaro rajoute que son Aprilia n’est pas performante si le thermomètre n’est pas élevé. « Ma moto ne fonctionne pas bien quand il fait froid. À Assen et au Sachsenring j’ai toujours beaucoup de problèmes. Je crois que nous devons penser à l’équilibre et la configuration de la moto, avoir plus de température avec les pneus. »

Des problèmes qui ne devraient pas lui faciliter les choses pour le prochain Grand Prix, au Mans, le week-end des 11 octobre : les conditions au circuit Bugatti devraient être encore plus fraîches.

Championnat MotoGP après Barcelone : 1. Quartararo 108 pts, 2. Mir 100 (-8), 3. Viñales 90 (-18), 4. Dovizioso 84 (-24), 5. Morbidelli 77 (-31), 6. Miller 75 (-33), 7. Nakagami 72 (-36), 8. Rins 60 (-48), 9. Oliveira 59 (-49), 10. Binder 58 (-50)… Classement complet

Misano 2 : « Le moteur le plus lent… » (A. Espargaro)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de