Barcelone, Crutchlow (out) : « J’étais rapide, je remettrai ça à Assen ! »



Cal Crutchlow a fait le job à l’occasion du Grand Prix de Catalogne, si bien fait d’ailleurs qu’il est allé mordre la poussière. Une situation rageante pour le pilote LCR Honda qui cumule les déceptions, quand son coéquipier Takaaki Nakagami cumule lui d’honorables résultats. 

Depuis un moment Cal Crutchlow se plaint que la Honda 2019 est un vrai souci, indiquant même que cette dernière serait techniquement bien en deça de ce qu’est la version 2018, dont est équipé son coéquipier Japonais. Entre le Britannique et sa machine, ça ne passe pas et celle-ci le lui fait bien sentir.

À six tours de l’arrivée de Barcelone, Cal est tombé alors qu’il était en passe d’aller chercher au pire une 5e place. « Ce qui est arrivé est entièrement de ma faute. J’ai essayé de doubler Jack Miller car je visais le podium quand soudain, j’ai bloqué la roue arrière sur les freins. C’est un problème que nous avions depuis le début du week- end. Et là ça a été la chute, mais au moins je me suis battu. »

Il poursuit : « Cela me déçoit car j’étais vraiment bien en piste, très à l’aise et très rapide. C’est dommage mais au final je suis satisfait de ma compétitivité. On a bien travaillé. Dans 15 jours, à Assen, je souhaite montrer de nouveau à quel point j’étais rapide, et j’espère vraiment que cette fois, j’irai au bout. »

Une chute qui, au championnat, le fait pointer dixième, alors que son coéquipier Takaaki Nakagami est huitième. Le pilote Japonais a également terminé la course huitième.

Crutchlow a cru qu’il ne roulerait plus jamais

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Barcelone, Crutchlow (out) : « J’étais rapide, je remettrai ça à Assen ! » […]