Barcelone : Un tour de plus et Mir pouvait gagner !



Quatrième podium en cinq courses pour Joan Mir, deuxième du Grand Prix de Catalogne. Le pilote Suzuki était au-dessus en fin de course, et n’est pas passé loin d’aller chercher Fabio Quartararo.

2e et 4e à Spielberg, 3e et 2e à Misano, 2e à Barcelone : on arrête plus Joan Mir, pilote qui compte le plus grand nombre de podiums cette saison. L’Espagnol est allé chercher un trophée supplémentaire ce week-end, à l’issue d’un Grand Prix de Catalogne où il a une nouvelle fois dû s’employer à remonté.

Qualifié 8e, Joan Mir a pris un bon départ – 5e au premier tour – mais n’avait pas le rythme des leaders. Du moins pas au début. Il a ensuite calé derrière Jack Miller, laissant les pilotes Yamaha – Fabio Quartararo, Franco Morbidelli, Valentino Rossi – filer en tête. Comme à son habitude, le pilote Suzuki s’est montré davantage rapide que ses adversaires une fois que les pneus ont commencé à être usés.

Passé devant Jack Miller au 16e des 24 tours, il s’est alors mis en chasse de Franco Morbidelli, sur qui il comptait un peu plus d’1,5 seconde de retard. L’Italien n’a pas résisté au retour de son adversaire espagnol, qui est même revenu à moins d’une seconde de Fabio Quartararo à l’arrivée (928 millièmes). Une sacrée performance, quand on sait que l’écart était de 4,444 secondes 8 tours plus tôt. « Un tour de plus et il m’aurait doublé », a reconnu le vainqueur du jour.

« Très content » de sa 2e place, Joan Mir confirme s’être senti plus à l’aise que ses adversaires quand les pneus ont perdu en performance. « Partir 8e n’est jamais facile. Au début de la course j’ai essayé de reprendre des places. Puis j’étais derrière Jack, et le groupe de devant était très rapide en première partie de course. Puis, à la mi-course, j’ai commencé à me sentir mieux, à reprendre du terrain, Beaucoup de pilotes avaient du mal avec le pneu arrière, nous aussi mais pas autant. Je ne suis pas passé loin de rattraper Fabio mais il a fait du très bon boulot, il a poussé sa moto et ses pneus au maximum et aujourd’hui il était plus rapide que nous. »

Les trois tours passés dans la roue de Jack Miller (du 13e au 16e), alors qu’il était plus vite, lui ont fait perdre de précieux dixièmes. Ceux de la gagne ? « Jack est toujours difficile à doubler. J’ai perdu quelques secondes derrière lui et ça m’a probablement coûté la victoire, admet-il, mais je ne pouvais rien faire. Il a joué ses cartes, il était très rapide puis a été en difficulté avec ses pneus. Au début j’ai essayé de conserver mes pneus, c’est ce que j’avais en tête et quand les autres ont perdu en adhérence j’avais quelque chose en plus. Aussi parce que je n’étais pas aussi rapide qu’eux au début. »

« C’est également spécial d’avoir deux Suzuki sur le podium, je suis content pour le team », précise-t-il. On avait plus vu deux pilotes Suzuki ensemble sur la boite depuis Misano 2007 (Chris Vermeulen 2e, John Hopkins 3e).

Remonté à la deuxième place du championnat, Joan Mir fait désormais partie des favoris dans la course au titre. Mais il refuse de se laisser enfermer dans un duel qui l’opposerait uniquement à Fabio Quartararo. « C’est trop tôt pour en parler. Certes, nous sommes plus ou moins les pilotes les plus réguliers, mais le classement est très serré. Il y a beaucoup de pilotes très rapides et le championnat et encore long, avec beaucoup de points à distribuer. »

Championnat MotoGP après Barcelone : 1. Quartararo 108 pts, 2. Mir 100 (-8), 3. Viñales 90 (-18), 4. Dovizioso 84 (-24), 5. Morbidelli 77 (-31), 6. Miller 75 (-33), 7. Nakagami 72 (-36), 8. Rins 60 (-48), 9. Oliveira 59 (-49), 10. Binder 58 (-50)… Classement complet

Barcelone, MotoGP : Quartararo de retour au sommet !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de