Barry Baltus : « Montrer ce que je sais faire pour 2021 »



Rookie en championnat du monde Moto3, Barry Baltus est en train de prendre le rythme du mondial. Il se rapproche progressivement du top-15 et vise ses premiers points à Barcelone, ce week-end. Vitesse, physique, stratégie, objectifs : le Belge nous raconte ses premiers pas dans le monde des Grands Prix.

GP-Inside : 18e en FP1, 15e en FP2, c’est plutôt une bonne entame de Grand Prix pour toi.

Barry Baltus : « Oui c’est pas mal. Je me suis immédiatement bien senti sur cette piste. J’avais fait de bons chronos l’an dernier en CEV et on en est encore loin, mais j’ai été très rapide et je me sentais bien avec la moto. Mes chronos sont encore à une seconde de mes temps de l’an passé, et devant ils n’ont roulé qu’un dixième plus vite (que mes chronos du CEV). Mais ce week-end il y a beaucoup de vent et ça a de l’importance. Dans l’ensemble tout progresse, mais il faut du temps. »

L’objectif du week-end, c’est de marquer tes premiers points ?

BB : « Oui, c’est l’objectif depuis déjà trois courses. On va essaie de mieux se qualifier, comme on l’a fait à Misano, pour aller chercher ces premiers points. »

Qu’est-ce qui t’a manqué jusqu’à présent pour y arriver ?

BB : « Il y a des courses où je suis parti loin, par exemple à Misano 1. Je fais une très belle course mais je partais 29e donc il a fallu pousser sur les pneus dans les premiers tours pour remonter sur les premières places. À un moment j’étais même 14e, puis j’ai commencé à fatiguer physiquement. Je manque encore un peu de tout, mais ce week-end je me sens vraiment bien, j’ai été dans les 8-10 premiers toute la session et c’est la première fois qu’on est aussi bien. »

On voit que tu avais du mal à bien te qualifier au début de l’année, puis tu es parti 16e à Misano et tu as des chances de jouer la Q2 ce week-end. C’est le métier qui rentre ?

BB : « Oui, c’est le métier qui rentre. La KTM a pas mal changé par rapport à l’an dernier, et c’est aussi une question de tactique. En CEV on fait les chronos en début de séance, alors qu’ici c’est dans les 5 dernières minutes qu’on améliore. On a aussi plus de choix de pneus en CEV, ici on en a plus que deux sortes, il faut beaucoup plus gérer les pneus et les tours. En CEV on passe 3 trains de pneus sur une session de 40 minutes, contre un seul maintenant, donc il faut apprendre à rouler en pneus usés. Ça commence à venir. »

D’autres choses qui t’ont surpris ou ont nécessité une adaptation pour cette première année en GP ?

BB : « Ce qui m’a surpris, c’est la longueur des courses. Elles sont très longues et au début j’avais du mal. Ça va de mieux en mieux, on a essayé un autre régime alimentaire avant et pendant les courses, on va continuer ici et voir si ça marche. Je n’ai pas non plus fait les tests hivernaux, donc par rapport aux autres j’avais un peu plus de mal au début de la saison. Mais je crois qu’ici on a encore fait un pas en avant par rapport à Misano. Il faut continuer comme ça. Ça roule très, très vite, c’est pas le championnat du monde pour rien. On va se battre. »

C’est aussi la première fois que tu dois enchaîner 3 courses en trois semaines. Pas facile quand on est rookie…

BB : « C’est vrai que c’est dur, par exemple pour garder la concentration. Après le dernier week-end de Misano je suis rentré un jour chez moi puis reparti en voyage, et c’est dur d’enchaîner trois Grands Prix consécutifs : il y a la course le dimanche, donc le lundi et le mardi je me repose pour reprendre de l’énergie, car dès le jeudi on travaille avec les mécaniciens sur les données. En CEV je n’ai jamais eu ça, ça ne m’est arrivé qu’une fois d’avoir deux courses consécutives. »

Tu ne seras plus chez PruestelGP l’an prochain. Est-ce que tu as des pistes pour 2021 ?

BB : « En effet, c’est une nouvelle assez décevante, je ne m’attendais pas à ça mais on ne peut rien y faire. Pour la suite je ne sais pas, c’est mon manager qui s’en occupe. Il faut vraiment montrer ce que je sais faire car ça va être dur si on a pas de résultats. Aujourd’hui j’étais dans le top-10 toute la séance donc c’est pas mal. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Barry Baltus : « Montrer ce que je sais faire pour 2021 » […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store