Bastianini fait de solides débuts Moto2



Neuvième, neuvième, neuvième : depuis son arrivée en catégorie Moto2, Enea Bastianini enchaîne les tops-10.

Vice-champion du monde Moto3 en 2016, Enea Bastianini n’a ensuite jamais réussi à accomplir l’objectif fixé dans la petite catégorie : décrocher le titre de champion du monde (6e en 2017, 4e en 2018). L’Italien s’en est allé avec de bons résultats (3 victoires et 24 podiums), mais un léger arrière-goût d’inachevé. Est-ce parce qu’il était fait pour passer à plus haut ?

À 21 ans et après 5 saisons de Moto3, Bastianini a finalement fait le saut vers la Moto2. Et que dire, sinon que pour le moment, c’est une réussite ? Intégré à l’équipe Italtrans Racing, il n’a pas mis longtemps à prendre la température de sa Triumph, passant sans difficulté des 250cc aux 750cc.

Les trois premiers Grands Prix de Bastianini se sont terminés à la même position : 9e. Il fait à chaque fois mieux en course qu’en qualification (parti 13e à Losail, 12e à Termas de Río Hondo, 17e à Austin). Et l’écart avec le vainqueur n’est pas énorme : 12,9 secondes au Qatar, 8,7 secondes en Argentine, 10,7 secondes au Texas.

Quel objectif, donc ? Un top-10 ? Possible. La place de meilleur des dix rookies ? Il l’occupe pour l’instant, et de loin : avec 21 points marqués en trois GP, l’Italien en a 15 d’avance sur le deuxième rookie du classement, le Thaïlandais Somkiat Chantra.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store