Blâme d’Espargaro sur Zarco : que dit le règlement ?



Pol Espargaro assure que Johann Zarco n’a pas correctement effectué la pénalité Long Lap reçue pendant le Grand Prix de République-Tchèque. Mais ses accusations sont fondées sur un point du règlement qui n’est pas précisé et qu’il interprète à sa manière.

Pol Espargaro est en colère contre Johann Zarco et il l’a fait savoir à l’arrivée de la course de Brno. Le pilote KTM estime que son adversaire est responsable de sa chute, dans le 1er virage du 10e tour : il est sorti large, Johann Zarco en a profité pour passer à l’intérieur, mais l’Espagnol est revenu sur la trajectoire et les deux hommes se sont touchés.

Johann Zarco pensait que son adversaire allait jeter un oeil avant de refermer la trajectoire. « Vous y allez parce que l’autre est à l’extérieur, donc vous essayez de le doubler… Parfois le contact arrive. » Une opinion partagée par Casey Stoner : « Si vous sortez large, vous ne pouvez pas vous attendre à recouper le virage à l’intérieur sans que personne ne soit là. Terrible décision des officiels. » La version de Pol Espargaro est différente. Il s’estime victime d’une erreur de Johann Zarco, qui aurait pu « très facilement éviter le contact » et a ruiné sa course.

Mais les accusations de l’Espagnol ne s’arrêtent pas là. Il croit en effet que Johann Zarco a mal effectué la pénalité Long Lap reçue : « Je ne crois pas qu’il l’ait faite correctement parce que les règles disent que la moto et le pilote doivent être à l’intérieur des lignes blanches, et lui a eu tout le corps en dehors de la ligne », affirme-t-il.

A-t-il raison, a-t-il tort ?

GP-Inside a regardé ces règles dans le détail pour bien comprendre.

Le règlement concernant la procédure de pénalité Long Lap (article 1.19.1) ne précise pas ce que Pol Espargaro affirme. Aucune mention particulière du corps ou de la moto n’est faite. Le seul détail donné est le suivant : « Le pilote doit rester entre les lignes qui définissent la voie du Long Lap. »

Il est vrai qu’une partie du corps de Johann Zarco dépassait cette ligne, en raison de l’inclinaison de sa moto, mais une autre partie était à l’intérieur. Et surtout : à aucun moment, l’une des deux roues de sa Ducati n’a franchi cette ligne.

Ce que dit Pol Espargaro renvoie donc à sa propre interprétation de ce qui, en droit, se nomme un vide juridique : un cas non-précisé, mis en lumière par cet incident. L’affaire amènera peut-être la Direction de course à apporter des précisions au règlement concernant le positionnement du corps, mais rien n’est pour l’instant dit à ce sujet.

« Rien perdu » ?

Pol Espargaro ajoute que « de la manière dont il a fait la pénalité, Zarco n’a rien perdu ». Et remet en question la configuration de la voie, car « il y a des circuits où la pénalité Long Lap est bien parce que tu perds du temps, mais ici ça a été une blague ».

Qu’en disent les données ?

Le tour de pénalité de Johann Zarco a été bouclé en 2’01.398, alors qu’il avait roulé en 1’58.808 au précédent et qu’il enchaînait les tours en 1’58.8 (1’58.892, 1’58.812, 1’58.808). Cela représente une perte de 2,598 secondes entre les tours 13 et 14. Or, la pénalité Long Lap a précisément été introduite pour cela : faire perdre du temps à un pilote (2/3 secondes) sans pour autant ruiner sa course, comme avec un ride-through.

Même en étant conciliant avec Pol Espargaro, et en ne retenant que le chrono du partiel 2 de Johann Zarco, il perd 2,208 secondes par rapport au tour précédent. La perte d’au moins 2 secondes est indubitable. Qu’il ait négocié cette pénalité à grande vitesse, ou qu’il avait assez d’avance sur Fabio Quartararo pour ne pas perdre de position, c’est une autre question.

Signalons enfin que Johann Zarco termine à 1,204 seconde de Franco Morbidelli. On ne peut réécrire l’histoire et parler avec sûreté de ce qu’il ne s’est pas passé ; mais en déduisant les 2 secondes perdues par le Français avec cette pénalité, on observe que sur le papier, il aurait pu disputer la deuxième place au pilote italien.

Championnat MotoGP après le GP de République-Tchèque : 1. Quartararo 59 pts, 2. Viñales 42 (-17), 3. Morbidelli 31 (-28), 4. Dovizioso 31 (-28), 5. Binder 28 (-31), 6. Zarco 28 (-31), 7. Rossi 27 (-32), 8. Nakagami 27 (-32), 9. Miller 20 (-39), 10. Rins 19 (-40)…

Brno, Espargaro furieux : « Zarco m’a fait tomber et a mal fait sa pénalité »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Blâme d’Espargaro sur Zarco : que dit le règlement ? […]