BMW remporte des 24H SPA EWC Motos d’anthologie



La BMW n°37 officielle a remporté une sensationnelle édition 2022 des 24H SPA EWC Motos, devant la Kawasaki n°4 du TATI TEAM BERINGER RACING et la Honda n°5 de chez F.C.C. TSR Honda France.

Plusieurs équipes à la lutte pour la victoire et le podium, des ennuis mécaniques qui relancent la course, des remontées, des rebondissements exceptionnels, un bras de fer jusqu’au dernier virage du dernier tour : les 24H SPA EWC Motos 2022, qui célébraient le retour du championnat du monde d’endurance en Belgique, ne pouvaient que s’inscrire dans la légende du circuit de Spa-Francorchamps. Le scénario a été à la hauteur de l’événement, tenant en haleine les 15 000 spectateurs venus se joindre à la fête.

Quelques favoris se dégageaient lors des essais, mais des écarts serrés et l’imprévisibilité de l’endurance laissaient présager un week-end animé. Les premières passe d’armes ont lieu d’entrée de jeu, dans un peloton emmené par un Gregg Black (Yoshimura SERT Motul) toujours incisif en début de course. Le Français installe sa Suzuki n°1 en tête, avec notamment à ses trousses la Honda n°5 (F.C.C. TSR Honda France) et la BMW n°37 (BMW MOTORRAD WORLD ENDURANCE). Mais pas la Kawasaki n°11 (WEBIEK SRC KAWASAKI FRANCE), éliminée suite à des chutes.

Les relais se succèdent et le Yoshimura SERT Motul mène solidement les débats. Jusqu’à ce que la boîte de la GSX-R1000R ne trahisse son pilote, Sylvain Guintoli, le contraignant à rentrer aux stands. Il laisse la machine entre les mains des mécaniciens, puis de Gregg Black qui retourne en piste environ 25 minutes plus tard, à la quatorzième place.

La Honda n°5 se retrouve donc en tête, mais le sort va également s’acharner contre elle : un problème mécanique au niveau de la chaîne laisse Gino Rea arrêté en bord de piste après 14h30 de course. Une demi-heure est perdue, et son coéquipier Josh Hook n’est plus que dixième quand il reprend le guidon de la CBR1000RR-R.

Grande bénéficiaire de ces pannes, la BMW n°37 (BMW MOTORRAD WORLD ENDURANCE TEAM) se retrouve propulsée au premier rang, avec en chasse derrière elle la Yamaha n°7 (YART – Yamaha Official Team EWC). La guerre des chronos débute, dans une configuration qui ressemble à celle des 6 Heures de Most 2021, mais la moto allemande garde son avantage d’environ un tour. La Kawasaki n°4 (TATI TEAM BERINGER RACING) occupe la troisième position. Derrière elle, la Suzuki n°1 du SERT ne cesse de remonter, et commence à apercevoir le top-5.

Au lever du jour, l’écart entre la BMW n°37 et la Yamaha n°7 passe sous la minute, grâce notamment à un run efficace de Karel Hanika. Le duel tant attendu commence finalement après 18 heures de roulage. Illya Mykhalchyk et Marvin Fritz se rendent coup pour coup, mais les espoirs des Bleus tombent à l’eau en raison d’une panne moteur. Le BMW MOTORRAD WORLD ENDURANCE TEAM fait désormais cavalier seul.

Redoutées durant la nuit, les premières gouttes de pluie arrivent finalement peu avant 8h du matin, alors que les pilotes allaient boucler leur 19e heure de course. Les bacs à graviers commencent à recevoir des motos. Partent successivement à la faute les Kawasaki n°33 (TEAM 33 LOUIT APRIL MOTO) et Yamaha n°18 (TEAM 18 SAPEURS POMPIERS CMS MOTOSTORE), qui menaient le classement Superstock. Mais aussi la Honda n°5 (F.C.C. TSR Honda France) et la Suzuki n°1 (Yoshimura SERT Motul), deux des grandes protagonistes du week-end. La voiture de sécurité est déployée et freinent l’action.

À la reprise, les pilotes prennent la mesure de ces conditions délicates. La BMW n°37 peut se permettre de gérer, grâce à ses huit tours d’avance sur la Kawasaki n°4. Troisième, la Yamaha n°77 (Wójcik Racing Team EWC 77) est victime des retours de Mike di Meglio (Honda n°5) et Gregg Black (Suzuki n°1), implacables sur le mouillé. Un nouveau duel commence, cette fois pour la troisième marche du podium. Mais les secondes d’avance de la Kawasaki n°4 fondent comme neige au soleil, et cette bagarre pour la médaille de bronze semble pouvoir devenir une lutte pour la médaille d’argent d’ici à l’arrivée.

Le suspense dure cependant peu, car la Yamaha n°121 (FALCON RACING) casse et laisse de longues traînées d’huile sur la piste. Le drapeau rouge est sorti après presque 21h30 de course. Des efforts sont déployés pour nettoyer le circuit afin d’assurer de bonnes conditions de sécurité. Tout peut arriver tant que le drapeau à damiers n’a pas été sorti : c’est la magie de l’endurance et de Spa-Francorchamps. Après réunion avec les team-managers, décision est prise de faire repartir les pilotes sous régime safety car, avant de les laisser finir la course normalement.

Il reste 7 minutes et 15 secondes quand la voiture de sécurité s’écarte enfin, sifflant un nouveau – et dernier – coup d’envoi dans la bagarre pour la dernière marche du podium. Celle-ci concerne désormais uniquement Gino Rea (Honda n°5) et Xavier Simeon (Suzuki n°1), les places de premier et second étant quasiment figées en raison de l’écart important. Les deux hommes se livrent alors une bataille phénoménale dans des conditions dantesques, finalement remportée par le Britannique d’une demi-seconde devant le Belge.

Huit mois après s’être imposé au 6 Heures de Most 2021, le BMW MOTORRAD WORLD ENDURANCE TEAM touche la gloire aux 24H SPA EWC Motos 2022. Sa première victoire sur une course longue de 24 heures, pour conclure en beauté le retour du championnat du monde d’endurance en ces lieux. De quoi faire le bonheur du Belge Werner Daemen, team-manager de l’équipe basée à Zonhoven, à 100 kilomètres de là.

Le TATI TEAM BERINGER RACING s’offre une deuxième place de prestige, tandis que le F.C.C. TSR Honda France complète le podium. L’équipe Yoshimura SERT Motul termine quatrième mais conserve les commandes du classement général du championnat du monde.

Chez les Superstock, la Yamaha n°94 du TEAM LH RACING a tenu bon et évité les pièges pour s’imposer dans sa catégorie, en plus de prendre la huitième place au scratch. Elle domine un podium composé à 100 % de Yamaha YZR-R1, puisque terminent derrière elle la n°18 du TEAM 18 SAPEURS POMPIERS CMS MOTOSTORE, toujours en tête du classement général, et la n°66 de l’équipe OG MOTORSPORT BY SARAZIN.

Classement Formula EWC (top-5) :
1. BMW n°37 (BMW MOTORRAD ENDURANCE WORLD TEAM)
2. Kawasaki n°4 (TATI TEAM BERINGER RACING)
3. Honda n°5 (F.C.C. TSR Honda France)
4. Suzuki n°1 (Yoshimura SERT Motul)
5. Yamaha n°77 (Wojcik Racing Team EWC 77)

Classement Superstock (top-5) :
1. Yamaha n°94 (TEAM LH RACING)
2. Yamaha n°18 (TEAM 18 SAPEURS POMPIERS CMS MOTOSTORE)
3. Yamaha n°66 (OG MOTORSPORT BY SARAZIN)
4. Kawasaki n°23 (TEAM NORMANDIE MOTOSPORT)
5. Suzuki n°44 (No Limits Motor Team)

Les résultats complets sont à consulter en suivant ce lien.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denis N.
1 mois il y a

Aucun suivi, ici…

Bougon martial
1 mois il y a

Ce n est pas la première victoire d une course de 24h .bmw a gagné le bol d or 1960 motardement votre

[…] BMW remporte des 24H SPA EWC Motos d’anthologie […]

[…] BMW remporte des 24H SPA EWC Motos d’anthologie […]