Brad Binder a « beaucoup à penser » cet hiver



Clap de fin sur la saison 2019, que Brad Binder a terminé en découvrant la KTM RC16. Le Sud-Africain sait qu’une « longue route » l’attend, celle de l’apprentissage du pilotage MotoGP.

Après avoir pris le temps de faire connaissance avec sa nouvelle monture au test de Valence (136 tours), Brad Binder est arrivé à Jerez « plus tranquille. Je pense que c’est parce que j’avais déjà fait ma première en MotoGP, donc je savais à peu près à quoi m’attendre »L’euphorie du débutant était cependant toujours là : « Sur cette piste, c’est une bête ! C’est fou comme ce circuit peut sembler petit quand vous ajoutez des chevaux et de la vitesse. »

S’il a pu profiter d’une première journée ensoleillée en Andalousie (67 tours), la deuxième a été perturbée par des orages en fin de matinée. Le Sud-Africain en a profité pour faire quelques sorties sur le mouillé,  histoire de prendre ses marques dans les conditions pluvieuses. « Je suis content d’avoir pu expérimenter ça maintenant. C’est mieux de faire une première là plutôt qu’en qualification ou en course. Donc c’était bien d’avoir un avant-goût de ce qu’est le MotoGP sur le mouillé. »

S’il fallait s’en tenir au classement, Brad Binder quitterait Jerez déçu de sa 22e place, à 2,8 secondes du meilleur temps. Mais à l’égal des autres rookies, le vice-champion du monde Moto2 estime qu’il a fait « du meilleur travail ». « Ça ne se voit pas dans les chronos, mais je me sens plus à l’aise. J’étais meilleur de tour en tour, le rythme était un peu plus élevé. Mais globalement il y a une longue route à parcourir. »

« Ces deux tests ont été difficiles, poursuit-il. Ça n’a pas été facile de m’adapter à la nouvelle moto, mais j’ai maintenant beaucoup à penser pour la trêve, en espérant pouvoir essayer de passer un cap à Sepang. »

Hâte d’être à Sepang

Nouveaux pneus, freins en carbone, KTM réputée difficile à dompter : il y avait du pain sur la planche ces derniers jours, et il y en aura encore lors des prochaines sessions. « Pour l’instant je dois surtout améliorer mon pilotage, mon feeling avant l’avant, et être capable d’être en confiance pour mettre la moto où je veux, en particulier dans les entrées de virage. Je pense qu’une fois que j’aurai ça, le reste se mettra en place. »

Quant à évoquer la fameuse « limite » à atteindre, il s’en dit encore « très loin. J’ai une grande marge de progression. Il y a beaucoup d’endroits où je peux progresser et j’ai hâte de reprendre, donc je pense que ça va être une longue trêve ». Retour en piste prévu le 7 février 2020 à Sepang.

OFFICIEL : Binder remplacera Zarco chez KTM !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Brad Binder a « beaucoup à penser » cet hiver […]