« Bravo à Quartararo, car sa moto va moins vite en ligne droite »



Le déficit de puissance de la Yamaha n’a pas découragé Fabio Quartararo au Mugello. Le Français a fait preuve de stratégie pour contrer les Ducati, qui fonçaient 5 à 10 km/h plus vite dans la ligne droite principale.

Les 1 141 mètres de ligne droite des stands du Mugello permettent aux prototypes MotoGP de dépasser régulièrement les 350 km/h. Jorge Martin s’est même payé la barre des 360 km/h au Grand Prix d’Italie 2022, atteignant la vitesse record de 363,6 km/h. Du jamais vu dans l’histoire de la catégorie.

Pour Fabio Quartararo, c’est une autre histoire. Le déficit de puissance de sa Yamaha l’a empêché de s’approcher des 360 km/h, et les 350 km/h n’ont été franchis qu’une seule fois sur 23 tours en course. La moyenne de ses cinq vitesses les plus élevées est de 344,5 km/h, soit la pire de tout le plateau à l’exception de Pol Espargaro, en raison de sa chute. En face, Francesco Bagnaia est à 351,4 km/h, Aleix Espargaro à 353,8 km/h ou Johann Zarco à 356,2 km/h.

Ces données donnent encore plus de valeur à la performance réalisée par le Français, deuxième au Mugello après s’être battu face à des adversaires avantagés par leur moteur plus puissant. Dépassé et vaincu par El Diablo, Marco Bezzecchi (cinquième) n’a pas manqué d’en faire mention lors de son débriefing : « Quartararo était vraiment fort. Félicitations, car sa moto va moins vite dans la ligne droite. »

Comment le champion du monde MotoGP 2021 a-t-il fait pour contrer les Ducati ? Il était plus rapide dans les secteurs sinueux, mais perdait ce qu’il y gagnait dans la ligne droite des stands. Sa stratégie était donc de doubler les pilotes Ducati en début de tour, puis de se mettre suffisamment à l’abri dans les enchaînements de virages afin de ne pas se faire reprendre dans la ligne droite, au tour suivant. Ce qui lui a permis d’aller chercher la deuxième place du Grand Prix, derrière un imparable Francesco Bagnaia.

Fabio Quartararo est par ailleurs le seul pilote équipé d’un moteur avec quatre cylindres en ligne à avoir marqué des points au Mugello. Alex Rins et Joan Mir, du Team Suzuki Ecstar, ont chuté, tandis que Darryn Binder (seizième), Franco Morbidelli (dix-septième) et Andrea Dovizioso (vingtième), sont restés en bas de classement de bout en bout.

Mugello, Quartararo (2e) : « De précieux points ! »

Vous aimez notre travail ? ✪ GP-Inside n’existerait pas sans ses abonnés. Articles complets, version sans pub, concours […] Soutenez-nous pour seulement 2€/mois ou testez le mois à 3,5€, abonnez-vous et vivez la saison 2022 au cœur du MotoGP ! Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Didier
1 mois il y a

Morbidelli et Dovi finissent derrière Binder débutant qui fait un long lap !!!
Yamaha devrait se poser des questions

Bob
1 mois il y a
Répondre à  Didier

La carrière de Dovi est terminée, en revanche Morbidelli pose vraiment question. Est-ce seulement un problème d’adaptation à la moto ou est-il dans l’incapacité temporaire ou définitive de retrouver le niveau qui était le sien en 2020 ? S’agissant de la moto, je doute qu’elle soit très différente à piloter par rapport à celles des années précédentes. D’ailleurs, en 2021, Yamaha était revenue à un châssis proche de la 2019 après un modèle 2020 raté (Dixit fabio et Lin Jarvis). Le modèle 2022 étant très proche du modèle 2021, je doute que son pilotage soit très différent du modèle 2019… Lire la suite »

Braccini
1 mois il y a

Quel dommage que Fabio n’ait pas un vrai coéquipier pour prendre des points à la concurrence !!

[…] « Bravo à Quartararo, car sa moto va moins vite en ligne droite » […]

[…] « Bravo à Quartararo, car sa moto va moins vite en ligne droite » […]