Brno, Viñales (14e) : « J’essaie de comprendre »



Maverick Viñales a, selon ses propres dires, réalisé l’une de ses plus mauvaises courses au Grand Prix de République-Tchèque. Méconnaissable quatorzième, l’Espagnol essaie de comprendre pourquoi il est rapide aux essais mais pas en course.

Impuissant : Maverick Viñales était simplement impuissant dimanche dernier, à Brno. Qualifié 5e, classé 2e du warm-up et sur la lancée de ses deux podiums à Jerez, le pilote Yamaha s’attendait à rouler aux avant-postes en course. Mais il n’y a pas figuré un seul instant.

Il a rendu des positions dès les premiers mètres, se retrouvant 8e tandis que le groupe du podium filait devant lui. Contrairement à d’autres épreuves du passé, où Maverick Viñales partait mal mais se reprenait, il n’a pu rattraper personne. Pire : il s’est fait doubler par les hommes qui étaient derrière lui. Valentino Rossi est d’abord passé, puis Miguel Oliveira, Takaaki Nakagami, Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow… jusqu’à rétrograder en 14e position. Il fallait remonter à sa toute première course en MotoGP au Qatar, en 2015, pour le voir aussi mal classé à la régulière.

Comme plusieurs autres pilotes, l’Espagnol s’est senti en délicatesse avec ses pneus, mais ses sensations étaient pires que pour ses adversaires. Il a donc fait une course de survie en attendant des jours meilleurs. Seul point positif du week-end : les contre-performances de Fabio Quartararo (7e) et Andrea Dovizioso (11e) lui permettent de ne pas perdre trop de terrain au classement général. Il est toujours 2e du championnat, avec 17 points de retard sur le leader.

La course : « Honnêtement, je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Je me sentais bien au warm-up et je faisais de bons chronos, même avec des pneus usés ; mais en course je n’ai pas pu suivre. Je n’avais aucune adhérence dès le départ et ça a empiré de tour en tour. Tout ce que je pouvais faire était essayer de finir et d’obtenir des points. Si j’avais risqué plus, j’aurais pu faire un zéro et cela aurait été une erreur. Nous avons donc pris 2 points très précieux et, point positif, le leader du championnat n’a pas performé non plus, ce qui limite les dégâts. C’est comme ça, nous devons l’accepter et en sortir plus forts pour la prochaine course. »

Le championnat : « Le positif de ce week-end est que Quartararo et Dovizioso se sont aussi manqués et ne s’échappent pas au classement. Mais je ne pense pas au championnat, nous avons actuellement trop de problèmes pour y penser. »

Comprendre : « Nous devons essayer de comprendre ce que nous devons faire pour être plus forts, savoir si ça vient de nous ou de Yamaha. Je ne veux attaquer personne, loin de là. J’essaie juste de trouver une solution et de comprendre les choses. Je veux comprendre pourquoi la moto n’a pas bien fonctionné dimanche et pourquoi nous souffrons souvent entre le warm-up et la course. Au warm-up j’ai l’un des meilleurs rythmes, mais en course c’est différent. Il est normal de s’asseoir, d’essayer de comprendre et d’évaluer les choses. »

Rester calme : « Je ne suis pas anxieux. Si vous êtes anxieux, vous commencez à être négatif, vous devenez nerveux… et vous n’en obtenez rien. J’ai appris à être positif et à avancer quand on ne pense pas pouvoir le faire. »

Championnat MotoGP après le GP de République-Tchèque : 1. Quartararo 59 pts, 2. Viñales 42 (-17), 3. Morbidelli 31 (-28), 4. Dovizioso 31 (-28), 5. Binder 28 (-31), 6. Zarco 28 (-31), 7. Rossi 27 (-32), 8. Nakagami 27 (-32), 9. Miller 20 (-39), 10. Rins 19 (-40)…

Yamaha toujours derrière en vitesse max

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de