Cas Iannone : Aprilia s’en séparera en cas de longue suspension



Andrea Iannone va-t-il conservera sa place dans l’Aprilia Racing Team Gresini ? Tout dépendra de la durée de sa suspension, répond le patron d’Aprilia Racing, Massimo Rivola.

Andrea Iannone sera bientôt fixé sur son sort. Contrôlé positif à un test antidopage réalisé en novembre dernier, le pilote italien fera face, le 4 février prochain, à la Cour disciplinaire internationale de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM). Il va y défendre le scénario suivant : la consommation de la substance interdite, de la famille des stéroïdes, s’est faite de manière involontaire, par l’absorption d’une viande asiatique contaminée.

L’Italien fait face à une course contre-la-montre, car le test de Sepang débute le vendredi 7 février et le premier Grand Prix de la saison, au Qatar, le vendredi 6 mars. Or, la Cour disciplinaire internationale a jusqu’à 45 jours pour rendre son verdict. Si celui-ci confirme la suspension d’Andrea Iannone, il pourra faire appel devant le Tribunal arbitral du sport.

Face à cette situation, Aprilia prépare son plan B. Bradley Smith et Lorenzo Savadori épauleront Aleix Espargaro au test de Sepang. La suite dépendra de l’issue de l’affaire Iannone. The Maniac Joe sera-t-il au départ du Grand Prix de Qatar ? Faudra-t-il le remplacer pour seulement quelques épreuves ? L’intégralité de la saison.

Son supérieur, Massimo Rivola, explique au Corriere della Sera que la durée de la suspension décidera de son avenir ou non chez Aprilia. « Je serais surpris qu’il ne soit pas pénalisé, parce que je dois que la Fëdération doit faire avec les codes de l’agence mondiale antidopage. Mais s’ils l’arrêtent pour un ou deux ans, c’est clair que la relation se terminera. S’il devait souffrir d’une réprimande ou de trois mois de suspension, cela signifierait qu’a été reconnue une innocence ‘sanctionnée. »

En attendant le verdict, le patron d’Aprilia Racing répète que la marque « est derrière son pilote ». Et rejette les critiques voulant qu’Andrea Iannone se doit dopé pour son physique : « L’an dernier, lors du premier test je l’ai mis sur la balance et je lui ai dis : ‘Nous ne sommes pas comme Aleix Espargaro, il pèse 10 kg de moins que toi. Tu dois te mettre au régime, changer ton entrainement.’ En juillet il avait perdu 6,5 kg en travaillant dur. Pourquoi devrait-il prendre des anabolisants s’il devait perdre du poids ? »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Andrea Iannone : « La moto c’est ma vie, je n’ai pas de plan B »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Cas Iannone : Aprilia s’en séparera en cas de longue suspension […]