Ce que KTM visera en 2020



Reprendre le dessus en Moto3, rester « représenté » par Ajo en Moto2, améliorer les résultats en MotoGP : le PDG de KTM, Stefan Pierer, fixe les objectifs pour la prochaine saison.

Après trois saisons passées en championnat du monde Moto2, KTM ne sera plus fournisseur de châssis dans la catégorie en 2020. Une réorganisation des troupes annoncée lors du Grand Prix d’Autriche, en août dernier.

Mais si KTM disparaît des constructeurs de la Moto2, son logo sera toujours présent sur la grille de départ, via l’équipe Red Bull KTM Ajo. Celle-ci utilisera désormais des châssis Kalex et des suspensions Öhlins, mais elle continuera à faire partie du projet MotoGP Academy. Les pilotes Jorge Martin et Tetsuta Nagashima en seront les représentants.

Le patron de la marque, Stefan Pierer, réfute l’idée selon laquelle le manque d’argent serait la cause principale de cet abandon. « Nous manquions de bons techniciens pour essayer de gagner dans les trois catégories, justifie-t-il à Speedweek. Nous n’avions pas assez de bons techniciens, nous avons donc décidé de quitter la Moto2 et de répartir les techniciens existants en Moto3 et en MotoGP. »

« Viser des tops-5 en MotoGP »

Obtenir de meilleurs résultats en Moto3 sera le premier objectif du clan KTM, qui n’a remporté « que » cinq Grands Prix en 2019. Ces cinq dernières années, seul un titre a été décroché par la marque autrichienne (Brad Binder en 2016), après avoir dominé en 2012 et 2013. Honda a pris le dessus« Nous ne sommes plus aussi bons qu’auparavant », reconnaît Stefan Pierer, qui veut corriger cette situation.

Comme ses employés avant lui, il insiste aussi que cet abandon de la catégorie Moto2 va permettre d’enclencher « la prochaine étape en MotoGP », où l’engagement de KTM a été prolongé jusqu’en 2026. « En 2020 nous voulons viser des places dans les cinq premiers avec des pilotes comme Pol Espargaro et Miguel Oliveira », conclut Stefan Pierer.

Le meilleur résultat d’une KTM en MotoGP est une troisième place, décrochée par Pol Espargaro lors d’un Grand Prix de Valence 2018 marqué par la pluie, un drapeau rouge et deux départs. Les performances de l’Espagnol tournent généralement entre la septième et la douzième place. Il a terminé onzième du dernier championnat.

Brad Binder a « beaucoup à penser » cet hiver

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de