Ce que suppose la signature de Viñales chez Aprilia



La récompense du travail d’Aleix Espargaro, la non-titularisation d’Andrea Dovizioso, un changement de rôle pour Lorenzo Savadori : voici ce qui se joue derrière la signature de Maverick Viñales chez Aprilia, confirmée ce lundi.

– Le projet Aprilia MotoGP change de dimension. La question est souvent revenue sur la table : Aleix Espargaro et Aprilia enchaînent les tops-10, rodent autour du top-5… Mais qu’est-ce que cela donnerait avec un Marc Marquez ou un Fabio Quartararo au guidon ? Maverick Viñales sera le premier « top-pilote » à disputer des courses sur l’Aprilia RS-GP. Et ce n’est pas faire insulte aux précédents que de le dire ; son palmarès en MotoGP est simplement bien plus garni que celui de Stefan Bradl, Alvaro Bautista, Bradley Smith, Andrea Iannone, etc.

Aprilia avait besoin de ce « top-pilote » pour plusieurs raisons. D’une part, le développement de la moto, puisque la RS-GP reste encore la machine la moins compétitive du plateau. D’autre part, les résultats, évidemment. Et plus ces résultats seront bons, plus les pilotes et sponsors seront attirés vers Noale, donc plus le projet pourra grandir. Effet domino vertueux.

Recruter un pilote du calibre de Maverick Viñales, quelques mois après avoir enrôlé Andrea Dovizioso comme essayeur, témoigne aussi des progrès de la RS-GP. Aprilia a procédé à des investissements, travaillé, ça commence à payer. Aleix Espargaro est désormais un membre quasi-permanent du top-10, aux essais comme en course. Le temps où les pilotes refusaient l’Aprilia par peur de manque de compétitivité est lentement en train de passer.

– Lorenzo Savadori perd sa place. C’était prévisible, même s’il répétait vouloir conserver son guidon en 2022 : Lorenzo Savadori ne sera pas sur la liste des engagés du prochain championnat du monde MotoGP.

Recruté début 2020 après la suspension pour dopage d’Andrea Iannone, il est d’abord passé par la case pilote d’essai, avant de finir la saison dernière en remplacement de Bradley Smith. Aprilia n’a trouvé personne pour 2021, malgré des approches auprès de plusieurs jeunes de la catégorie Moto2 (Joe Roberts, Marco Bezzecchi), ce qui lui a permis de rester pilote titulaire aux côtés d’Aleix Espargaro.

Forfait sur blessure lors du dernier Grand Prix, à Spielberg (Autriche), il doit faire son retour en piste à Silverstone (Grande-Bretagne), fin août. Il a pour l’instant marqué 4 points en douze courses disputées en MotoGP, avec une quatorzième place pour meilleur résultat (Portimao 2021). Il lui reste quelques semaines pour faire mieux.

« L’arrivée de Maverick ne signifie pas une mise à distance du team de Lorenzo Savadori, car il restera comme partie intégrante de la famille Aprilia Racing », a fait savoir le PDG de la marque, Massimo Rivola. Cela pourrait signifier que l’Italien reprendrait son rôle de pilote d’essai. On peut aussi s’attendre à le voir disputer le championnat d’Italie Superbike (CIV), dont il a remporté le titre en 2020 avec une Aprilia RSV4 1100 Factory.

– Andrea Dovizioso ne reviendra pas. Ce qui était présenté comme une année sabbatique prise par Andrea Dovizioso va peut-être finalement se transformer en départ à la retraite. Son retour en tant que pilote titulaire en MotoGP ne se fera en tout cas pas chez Aprilia.

Parti de chez Ducati fin 2020, Andrea Dovizioso s’en était allé en répétant que son objectif était de rester pilote MotoGP, donc de revenir en 2022. L’opportunité d’être le coéquipier d’Aleix Espargaro chez Aprilia dès cette année était là, mais il l’a refusée. Ou il craignait de ne pas disposer d’une moto assez compétitive, ou il attendait simplement une offre ailleurs, par exemple chez Honda où le retour de Marc Marquez restait incertain.

Quelques semaines plus tard, et après de belles prestations d’Aleix Espargaro et Aprilia au Qatar, on le retrouvait au guidon de la RS-GP pour un premier test à Jerez. Puis un second au Mugello. Et un troisième à Misano. Entre-temps, un accord avait été signé entre les deux parties, faisant de l’Italien le nouveau pilote d’essai de la marque.

Le scénario semblait écrit : Andrea Dovizioso va enchaîner les tests en 2021, puis revenir en titulaire en 2022. Mais plus le temps a passé, moins l’histoire a semblé tenir la route. Lui qui avait dit que disputer quelques Grands Prix cette année n’avait de sens que pour préparer un retour en 2022, n’en a fait aucun. On sait aujourd’hui pourquoi.

Les chances de voir Andrea Dovizioso en MotoGP en 2022 sont extrêmement minces. Quelques places restent officiellement à prendre (Aramco Racing Team VR46, Sepang Racing Team), mais elles sont promises à de jeunes pilotes en devenir. Âgé de 35 ans, le triple vice-champion du monde MotoGP a peut-être disputé le dernier Grand Prix de sa carrière au Portugal, en novembre dernier.

– Une option de moins pour les jeunes de la Moto2. En cas de non-signature d’un « top-pilote », Aprilia avait pour plan B de recruter un jeune talent en devenir, à l’image de ce qu’a pu faire Suzuki avec Joan Mir, le Sepang Racing Team avec Fabio Quartararo, ou Ducati avec Jorge Martin.

Plusieurs pilotes Moto2 avaient déjà été approchés en ce sens l’an dernier, notamment Joe Roberts et Marco Bezzecchi. L’idée n’a pas été abandonnée, et une offre aurait même été soumise à Raul Fernandez il y a peu. Il faudra finalement attendre plus longtemps pour voir un jeune loup se faire les dents sur l’Aprilia RS-GP. Peut-être 2023, puisque les contrats d’Aleix Espargaro et de Maverick Viñales s’arrêtent fin 2022.

✪ GP-Inside vous est utile ? Donnez-nous la chance de continuer à l’être en devenant Premium ! Soutenez notre travail, Gagnez nos concours, Accédez à tout notre contenu, Aidez-nous à nous passer de publicité et renforcer notre indépendance : Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Ce que suppose la signature de Viñales chez Aprilia […]

[…] Ce que suppose la signature de Viñales chez Aprilia […]

[…] Ce que suppose la signature de Viñales chez Aprilia […]