Ces chutes qui ont lourdement pénalisé Espargaro



Cinquième du mondial MotoGP 2020, Pol Espargaro a terminé à 36 points de Joan Mir. Des points en partie perdus sur trois résultats blancs, tous liés à des chutes.

Vous connaissez l’expression : « avec des si », on referait le monde, on mettrait Paris en bouteille… et Pol Espargaro serait monté sur le podium du MotoGP 2020. GP-Inside s’était prêté au jeu des « si… » pour montrer que sans sa casse moteur du Grand Prix d’Andalousie, Franco Morbidelli aurait pu être sacré à la place de Joan Mir. Quid de son adversaire espagnol ?

Lui-même surpris par les performances de la KTM RC16, Pol Espargaro a réalisé en 2020 la meilleure de ses sept saisons en catégorie reine. Auteur des deux premières poles de sa carrière, il est surtout monté sur cinq podiums à Spielberg, Misano, Le Mans et à Valence par deux fois. Du jamais vu pour l’homme qui, en début d’année, n’avait remporté qu’un seul trophée en plus de 100 départs dans la catégorie (3e sous la pluie à Valence en 2018).

Seulement 9e du championnat après le Grand Prix d’Aragon, le pilote espagnol a finalement réussi à arracher le top-5 du classement général sur le fil. Les écarts sont minces : Pol Espargaro termine à égalité avec Andrea Dovizioso (4e), à 4 marques d’Alex Rins (3e), 23 de Franco Morbidelli (2e) et 36 de Joan Mir (1er).

Où ces points ont-ils été perdus ? Lors de courses où il n’était pas compétitif, oui. Mais aussi lors de certains moments où il n’a pas franchi l’arrivée, la faute à des chutes. Trois.

La première remonte à Brno, lors d’un Grand Prix de République-Tchèque fini dans les graviers après un contact avec Johann Zarco au 10e tour. Pol Espargaro venait alors de se faire déposséder de sa 4e place, mais était dans le coup. Un incident qui a créé la polémique, l’Espagnol accusant le Français de l’avoir fait tomber – non, répondra-t-il (lire ses explications ici).

La deuxième arriva une semaine plus tard à Spielberg, en Autriche, à cause d’un accrochage avec Miguel Oliveira à 12 tours du drapeau à damiers. L’Espagnol était cette fois en train de se faire doubler pour le compte de la 5e position, quand il s’est rabattu sur le Portugais. Miguel Oliveira n’avait d’ailleurs pas manqué de critiquer le comportement en piste de son adversaire.

La troisième et dernière de ces chutes se produisit à Barcelone, à la mi-course du Grand Prix de Catalogne. En difficulté sur sa machine, Pol Espargaro était à la bagarre pour la 7e place avec Danilo Petrucci quand il a perdu le contrôle de sa machine.

Si l’on prend les positions occupées par le pilote KTM lors de ces accidents (5e à Brno, 6e à Spielberg 2, 7e au Barcelone), on arrive à un total de 30 points perdus. Même si on imagine des résultats moins bons (il a par exemple confié qu’il n’aurait pas pu conserver cette 7e place à Barcelone), le bilan tourne autour des 25 points lâchés dans les graviers. De quoi le mettre, au moins, sur la 3e marche du podium final.

Mais avec des « si… ».

Championnat MotoGP 2020 : 1. Mir 171 pts, 2. Morbidelli 158 (-13), 3. Rins 139 (-32), 4. Dovizioso 135 (-36), 5. P. Espargaro 135 (-36), 6. Viñales 132 (-39), 7. Miller 132 (-39), 8. Quartararo 127 (-44), 9. Oliveira 125 (-46), 10. Nakagami 116 (-55), 11. Binder 87 (-84), 12. Petrucci 78 (-93), 13. Zarco 77 (-94), 14. A. Marquez 74 (-97), 15. Rossi 66 (-105), 16. Bagnaia 47 (-124), 17. A. Espargaro 42 (-129), 18. Crutchlow 32 (-139), 19. Bradl 18 (-144), 20. Lecuona 27 (-144) 21. Smith 12 (-159), 22. Rabat 10 (-161), 23. Pirro 4 (-167), NC. Savadori, M. Marquez, Kallio 0 (-171).

Espargaro quitte KTM « fier d’avoir tout donné »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de