Ces pilotes qui quittent les GP après 2020



Neuf des 83 pilotes initialement engagés sur le championnat du monde de vitesse moto 2020 (MotoGP, Moto2, Moto3) ne seront plus là en 2021. Certains l’ont choisi, à l’image de Cal Crutchlow ; d’autres ont été écartés contre leur gré, comme ce fut le cas de Tito Rabat. Les voici.

Andrea Dovizioso. Fâché avec Ducati, le triple vice-champion du monde (de 2017 à 2019) a décidé de quitter les Rouges à l’issue de la saison 2020. L’annonce est intervenue en août, à un moment où quasiment toutes les places étaient déjà prises pour 2021. Rejoindre Aprilia ne l’intéressait pas, et Dovi a décidé de ne prendre aucun engagement. Il n’est pas censé être au départ de la prochaine saison, même si cela pourrait changer en cas d’appel de Honda pour remplacer Marc Marquez, opéré de l’humérus début décembre.

Cal Crutchlow. Après avoir pensé continuer en 2021, le Britannique a préféré dire stop, fatigué de vivre au rythme du championnat du monde, de ses déplacements constants et des risques de se blesser que comportent les courses. Il aura désormais plus de temps à consacrer à sa famille, ce qui était son souhait, tout en continuant à rouler en tant que pilote d’essai Yamaha.

Davide Pizzoli. Rookie chez BOE Skull Rider Facile Energy, l’Italien n’a pas donné satisfaction à son équipe (0 point marqué, une 18e place à Misano pour meilleur résultat) et n’a pas trouvé refuge ailleurs pour rester en championnat du monde Moto3.

Edgar Pons. Champion d’Europe Moto2 en 2019, l’Espagnol signait son retour en mondial cette année, par l’intermédiaire de Federal Oil Gresini. Mais comme par le passé, sa tentative s’est avérée être un échec, et seuls 5 points ont été marqués. Edgar Pons travaillera en 2021 pour la structure Pons Racing dirigée par son père Sito.

Jesko Raffin. Engagé par NTS RW Racing GP, le Suisse n’a disputé que trois des quinze Grands Prix Moto2 au programme en raison de problèmes de santé. Vertiges et essoufflement anormalement rapide ont gâché la saison 2020 de Jesko Raffin, qui a dû céder sa place.

Kasma Daniel. Le Malaisien, non-classé en 2020 en raison de son compteur de points vierge, disposait d’un contrat pour continuer en Moto2 avec l’équipe SAG. Mais l’arrivée d’un nouveau sponsor, Pertamina, a chamboulé les plans du team, et il a finalement été mis hors-jeu au profit de Bo Bendsneyder. Les origines indonésiennes de ce-dernier plaisent plus à Pertamina, société pétrolière d’État d’Indonésie.

Khairul Idham Pawi. De retour en Moto3 après avoir été gravement blessé à la main en 2019, alors qu’il évoluait en Moto2, le Malaisien a terminé l’année sans aucun point marqué. Logiquement écarté par l’équipe Petronas Sprinta Racing, il a décidé, à 22 ans, de mettre un terme à sa carrière.

Tetsuta Nagashima. Surprenant vainqueur du Grand Prix Moto2 du Qatar, le Japonais a ensuite enchaîné avec un podium à Jerez (2e), devant un sérieux candidat au titre. Mais ses résultats ont ensuite plongé, et il a eu du mal à rentrer à nouveau dans le top-10. Expulsé de chez Red Bull KTM Ajo par l’arrivée de Remy Gardner et Raul Fernandez, il est toujours sans guidon à l’heure où sont écrites ces lignes.

Tito Rabat. Bien qu’il disposait d’un contrat signé avec Esponsorama Racing, l’Espagnol a été écarté des plans du team andorran au profit de Luca Marini, vice-champion du monde Moto2. Difficilement compétitif sur la Desmosedici depuis son accident de Silverstone 2018, Tito Rabat estime ne pas avoir reçu le soutien qui lui aurait permis de montrer qu’il méritait sa place en MotoGP. Il aura l’occasion de faire taire les critiques en Superbike en 2021, équipé de la Ducati Panigale V4 R du Barni Racing Team.

Rabat avait vu son éviction venir

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Ces pilotes qui quittent les GP après 2020 […]