Chez Suzuki, l’appétit vient en mangeant (des victoires) !



Après leur excellent début de saison, Rins et Suzuki ont désormais un nouvel objectif : « Obtenir une deuxième victoire, aussi vite que possible. »

La vie est belle pour le Team Suzuki Ecstar, et ce grâce aux performances d’Alex Rins. Après avoir terminé dans le top-5 au Qatar puis en Argentine, l’Espagnol a remporté le Grand Prix des États-Unis, avant de confirmer en montant sur le podium en Espagne (2e). Au classement du championnat (à consulter ici), il est numéro 2 derrière Marc Marquez.

Le chef de projet, Shinichi Sahara, est persuadé que plus les résultats sont bons, plus la motivation du team est multipliée. « Je crois que ces résultats aident l’équipe et les ingénieurs à voir à quel point les efforts de chaque membre de l’équipe contribuent à nos performances », dit-il à Speedweek. L’appétit vient en mangeant !

C’est d’ailleurs dans cette philosophie que Suzuki, dont l’objectif de 2019 était de gagner un Grand Prix (lire ici), s’est fixé une nouvelle ambition : « Obtenir une deuxième victoire, aussi vite que possible. Et, franchement, nous travaillons avec diligence pour atteindre cet objectif », assure Sahara.

« Mir apprend très vite »

Un travail qui porte notamment sur la GSX-RR, dont les performances sont de plus en plus proches des motos adverses. « Nous avons amélioré le package global, modifié certaines choses tout en maintenant un bon équilibre. Ses points forts sont sa performance dans les virages et la confiance donnée aux pilotes, car la moto réagit bien. Alex et son équipe d’ingénieurs connaissent l’importance de leurs évaluations et de leurs commentaires en matière de développement. Jusqu’à présent, cela fonctionne très bien.

Même de petites améliorations peuvent faire toute la différence en MotoGP. Nous avons encore des progrès à faire, mais c’est également le cas de nos concurrents. Nous verrons qui fonctionne le mieux et ce qui se passera lors des prochaines courses. »

Enfin, Sahara a aboré le cas Joan Mir, qui a su se montrer rapide au Qatar (8e) avant d’être plus en difficulté (2 abandons et un départ volé. « Je ne doute pas qu’il est assez talentueux pour devenir l’un des meilleurs pilotes des prochaines années. À ce stade de sa carrière, il est normal qu’il fasse des erreurs. Il apprend très vite, même de ses petites erreurs. Chaque problème qu’il rencontre lui donne de l’expérience et l’aide à faire mieux à l’avenir. »

Marquez : Rins candidat au titre, mais sans pression

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de