« Complètement innocent » : La regrettable pénalité infligée à Gardner à Barcelone



Remy Gardner a été sanctionné pour avoir chuté sous drapeau jaune au Grand Prix de Catalogne. Sauf que le pilote australien est justement tombé en voulant prendre des précautions quand il a aperçu le drapeau jaune. Explications.

« Les règles sont les règles », oui, mais il y a des moments où ces règles nécessiteraient des adaptations, ou une meilleure approche au cas par cas. C’est en tout cas ce que l’on peut se permettre de penser après avoir entendu l’histoire de la pénalité infligée à Remy Gardner au Grand Prix de Catalogne.

L’Australien a été sanctionné de 6 places sur la grille de départ par les Stewards MotoGP, au nombre de trois (Bill Cumbow, Freddie Spencer et Ralph Bohnhorst). Sa faute : avoir chuté sous drapeau jaune lors de la deuxième séance d’essais libres, vendredi après-midi. Une pénalité donnée car l’on considère que les pilotes ne doivent pas tomber quand un drapeau jaune est agité, parce qu’ils doivent ralentir afin de ne pas mettre en danger le pilote déjà à terre et les commissaires de piste.

Dans le cas de Remy Gardner, une chute s’est effectivement produite sous drapeau jaune dans le virage 2 du circuit de Barcelone-Catalogne. Sauf que le pilote Onexox TKKR SAG Team est justement tombé… en ralentissant ! C’est l’action de couper les gaz au moment où il a vu le drapeau jaune, dans ce qui était son premier tour lancé (donc pneus froids), qui lui a fait perdre l’avant.

Les explications de Remy Gardner n’ont pas suffit à convaincre la Direction de course de lui retirer cette pénalité, qui l’a laissé un peu incrédule, ainsi qu’il le racontait à l’issue des qualifications :

« Je ne comprends toujours pas la pénalité. Quand nous avons eu la réunion à Jerez, il a été dit qu’évidemment, si on chutait sous drapeau jaune, il y aurait des conséquences. Donc quand j’ai chuté j’ai pensé que ça ne sentait pas bon, mais que j’allais l’expliquer à la Direction de course et que tout irait bien. »

« J’étais dans le premier virage, j’ai changé de direction pour prendre le deuxième virage et là j’ai vu le drapeau jaune, avec le pilotage dans les graviers, et j’ai coupé les gaz. C’était aussi le premier tour et le pneu était un peu froid. Quand j’ai coupé, j’ai perdu l’avant et j’ai chuté. Normalement on ne coupe pas les gaz ici, on les garde ouverts, mais comme je l’ai fait j’ai perdu l’avant et je suis tombé. »

« Je l’ai expliqué, nous avons la télémétrie et c’est très clair. Ils (la Direction de course, NDLR) me croient, mais comme ils l’ont dit, ils veulent faire un exemple pour dire qu’on ne peut pas chuter sous drapeau jaune. »

« C’était complètement innocent, j’ai essayé de faire la bonne chose et je pense que c’est injuste, en particulier parce que nous leur avons offert nos données pour leur montrer que ce n’était pas intentionnel. C’est dommage, surtout que je ne suis pas là pour faire des choses stupides, j’ai déjà la main et le pied blessés. »

Auteur du 10e meilleur temps mais parti 16e à cause de la sanction, Remy Gardner n’a pas pu accrocher le bon wagon en course. Encore diminué par de récentes blessures, il a terminé 16e du Grand Prix.

Championnat Moto2 après Barcelone : 1. Marini 150 pts, 2. Bastianini 130 (-20), 3. Bezzecchi 114 (-36), 4. Lowes 103 (-47), 5. Martin 79 (-71), 6. Nagashima 72 (-78), 8. Canet 61 (-89), 7. Vierge 59 (-91), 9. Lüthi 57 (-93), 10. Roberts 56 (-94)…

Aron Canet opéré du syndrome des loges

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de