Crise chez Aprilia : le PDG s’explique



Après un énième Grand Prix gâché par des problèmes techniques, Massimo Rivola, PDG d’Aprilia Racing, est allé lui-même rendre des comptes devant la presse.

À Silverstone, la moto d’Aleix Espargaro s’est arrêtée alors qu’il était 10e. À Buriram, le pilote espagnol luttait à nouveau pour le top-10 lorsqu’une panne de capteur l’a contraint à l’abandon. À Motegi dimanche dernier, un manque d’accélération causñe par un problème moteur l’a relégué à la 15e place.

« Je n’ai pas de mots ! Je ne vois pas la lumière au bout du tunnel… », s’est lamenté Aleix Espargaro sur les réseaux sociaux après l’arrivée, alors qu’il s’était qualifié 9e. « Ça a été un bon week-end, j’ai été fort et compétitif durant toutes les séances. Je suis très triste qu’un nouveau problème technique ne m’ait pas permis de me battre dans le top-10. »

Le point de la 15e place est le seul ramené par Aprilia du Grand Prix du Japon, car Andrea Iannone a chuté. Mais l’accident du pilote italien a aussi été causé par sa machine, car il est tombé suite à un problème de propulseur. Après la course, Massimo Rivola est venu s’expliquer devant la presse.

Pourquoi lui ? « C’est un moment difficile pour nous en tant qu’équipe, donc je sentais la nécessité de parler moi-même à la place des deux pilotes, justifie-t-il. J’ai voulu laisser les pilotes en paix et je veux que tout le monde se concentre sur la résolution de ces problèmes, qui ne sont pas agréables quand un pilote s’attend à faire une bonne performance, et que toute l’équipe s’attend à ce qu’il soit dans le top-10. »

Essais, warm-up, choix de pneus, départ : Aleix Espargaro avait coché toutes les cases devant le mener à une belle course. « Mais au bout d’un tour nous avons tout de suite vu qu’il y avait un problème de moteur car Aleix n’avait absolument pas le rythme du matin. Andrea est tombé, mais il est tombé à cause d’un problème de moteur. Il s’agissait de deux moteurs neufs, donc il nous faut comprendre exactement ce qui s’est passé, les démonter complètement, voir la nature des problèmes et s’ils peuvent être utilisés à nouveau. »

Le patron du constructeur italien reconnaît « des problèmes de fiabilité », et assure que ses employés vont tout faire pour permettre aux pilotes de progresser. Chez Aprilia, on parle d’une « révolution » à venir sur la RS-GP de 2020. Aleix Espargaro a menacé de mettre un terme à sa carrière si on ne lui donnait pas du matériel compétitif l’an prochain.

Classement MotoGP après Motegi (16/19) : 1. Marquez 350, 2. Dovizioso 231 (-119), 3. Rins 176 (-174), 4. Viñales 176 (-174), 5. Petrucci 169 (-181), 6. Quartararo 163 (-187), 7. Rossi 145 (-205), 8. Jack Miller 125 (-225), 9. Crutchlow 113 (-237), 10. Morbidelli 100 (-250)… Classement complet ici

Iannone accuse : son Aprilia est moins puissante que celle d’Espargaro

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de