Crutchlow a cru qu’il ne roulerait plus jamais



Gravement blessé à la cheville en 2018, Cal Crutchlow voit enfin la lumière au bout du tunnel. Mais le Britannique a bien cru que cette lumière ne viendrait jamais.

Tombé lors du Grand Prix d’Australie en octobre, Cal Crutchlow n’a toujours pas repris la moto. Il fera son retour en piste début février lors des essais hivernaux de Sepang, en Malaisie. Une délivrance pour le pilote Honda, qui décrit « trois mois difficiles » dans un entretien donné à MCN. « J’ai eu de graves blessures, mais jamais rien comparé à ça. Il y a eu des moments où je croyais sincèrement que je ne ferais plus jamais de moto. Mais j’ai toujours eu la volonté de continuer. Dans mon esprit, je voulais rester compétitif et rouler à nouveau en MotoGP. Je n’ai jamais jeté l’éponge, jamais abandonné. »

Durant sa rééducation, Cal Crutchlow a mis du temps avant de pouvoir marcher. Tout n’est pas encore rétabli. « J’ai beaucoup perdu en agilité. Il faudra peut-être un an pour que tout disparaisse complètement, mais je pourrai à nouveau faire de la moto, se réjouit-il. Je me sens en forme. Je sais comment entrer dans une saison et ce que je dois faire pour être prêt. Je me suis bien préparé. L’hiver a été difficile, mais être en Californie a fait toute la différence. Je suis loin de la scène européenne du MotoGP, où tout le monde est sous les feux de la rampe et doit assister à des événements médiatiques, etc. C’est beaucoup plus calme ici. L’équipe sait comment je travaille et est derrière moi à 100%. »

Soulignant le rôle et le soutien apporté par ses proches durant sa rééducation – son épouse Lucy, sa fille Willow, le cyclisle Mark Cavendish –, le Britannique dit n’avoir aucune pression pour les essais de Sepang. « J’ai parlé à Honda et à l’équipe : l’objectif du test est de monter sur la moto et de reprendre plaisir à piloter. Je ne pense pas que je dois être parmi les cinq premiers pour les premiers essais. Je dois y aller pour rouler et fournir des informations. Si cela signifie que je suis 15e, alors je serai 15e – mais ce n’est pas mon intention d’être à la 15e place toute l’année.

Je veux revenir et gagner des courses. Je n’ai rien laissé au hasard afin d’arriver en forme pour le premier Grand Prix de la saison. Je donne tout », conclut le pilote LCR Honda. Son team-manager, Lucio Cecchinello, en fait un potentiel candidat au titre MotoGP en 2020 (lire ici).

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

11
Poster un Commentaire

9 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mace

Malheureusement c est fini pour lui! Il y a des blessures qui laissent des traces ! Et celle là, à son âge, va le bloquer méchamment……
Retraite imminente !

Carl

Suis d’accord avec toi l’ami

Maxime

oui bien évidement que ça laisse des traces c’est certain et Cal s’est beaucoup blessé dans le passé, mais de là à dire « retraite imminente » non pas quand même. Cal continuera de tenter de faire des podiums et pourquoi pas des victoires toute la saison comme il fait tout les ans

Patrick

Oui qui as aussi tout comme Dovisiozo critiquer Lorenzo quand il était blessé,il a l’air malin maintenant il n’as toujours pas re roulé

Patrick

Oui qui as aussi tout comme Dovisiozo critiquer Lorenzo quand il était blessé il a l’air malin maintenant il n’as toujours pas re roulé depuis

Dude

Un bon pilote mais qui se croit sans doute meilleur qu’il ne l’est vraiment, et qui l’ouvre trop en regard de son palmarès à cause de ça.

Mace

Juste!

[…] Ce n’est pas fantastique, mais je sens que je peux être compétitif cette saison », disait Cal Crutchlow hier, mercredi, après la première journée d’essais à Sepang. Cela s’est confirmé […]

Viva

Cal Crutchlow vit sur l ‘ile de Man pour ne pas ^payer d’impôts et non pour y courir le TT car  » ma femme m’a interdit » …Néanmoins il se dit « contre le Brexit » et donc apprécie l’ UE pour les riches et ses paradis fiscaux. C’est le seul pilote de GP à s’être déporté pour un paradis fiscal …

[…] je voulais rester compétitif et rouler à nouveau en MotoGP. Je n’ai jamais abandonné. » Ainsi parlait Cal Crutchlow cet […]

[…] Crutchlow a cru qu’il ne roulerait plus jamais […]

Articles recommandés

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store