Crutchlow : « Je pourrais revenir chez Ducati »



Remercié par Honda, Cal Crutchlow va essayer de sauver sa place en MotoGP en 2021, et évoque deux possibilités : Aprilia et Ducati.

Cal Crutchlow est pour l’instant le grand perdant du transfert Pol Espargaro – Repsol Honda. Celui-ci a en effet conduit le HRC à replacer Alex Marquez dans l’équipe satellite LCR, au poste du pilote britannique qui a été prié de faire ses valises. Il est donc à la recherche d’un nouveau guidon pour 2021.

Les remerciements publics de Honda sont tout frais, mais Cal Crutchlow assure que cela fait six mois qu’il est au courant. « La situation était connue, a-t-il affirmé lors d’une interview en ligne avec la presse. Le fait que sorte un communiqué ne signifie pas que je ne le savais pas depuis trois mois. En fait je le sais depuis six mois, parce qu’à la fin de l’année dernière, j’ai parlé avec Honda pour continuer et il semblait que je pouvais prolonger mon contrat, mais ensuite ça ne s’est pas passé comme ça. »

Le Britannique ne se sent visiblement pas trahi ou délaissé, et préfère souligner les aspects positifs de son histoire avec la firme japonaise. « J’ai eu cinq grandes années avec eux, ensemble nous avons fait de grandes choses et construit de bons souvenirs. Trois victoires, douze podiums, être un pilote HRC, ça a été positif. (…) Au final je dois continuer, j’ai un travail à faire ce week-end (au Grand Prix d’Espagne), une saison à faire, et nous verrons comment ça se passe. »

Déterminé à poursuivre sa carrière en MotoGP, Cal Crutchlow aurait refusé la proposition de Honda de rouler en Superbike. Il travaille donc sur les quelques places restantes en catégorie reine. L’une d’entre elles mène à l’Aprilia Racing Team Gresini, qui risque de perdre Andrea Iannone si sa suspension est confirmée. Le Britannique se positionne sur le dossier :

« Je crois que si vient l’opportunité de pouvoir rouler pour Aprilia, ce serait une bonne option pour moi. Je crois que c’est quelque chose qui m’enthousiasmerait. C’est un projet intéressant. Mettre cette moto sur le podium et essayer de faire un bon travail avec, de la développer encore plus, irait bien avec ma vitesse. Les gens doivent se rappeler que la dernière fois que j’ai terminé une course, je suis monté sur le podium derrière Marc Marquez. Je n’ai pas perdu en vitesse et je me sens bien, compétitif, motivé, décidé à continuer, peut-être plus que jamais. »

Que reste-t-il, sinon ? Un siège dans le team Petronas Yamaha, qui devrait revenir à Valentino Rossi. Puis quatre autres chez Ducati, où seul Jack Miller a été confirmé pour 2021. Des doutes subsistent quand à la prolongation d’Andrea Dovizioso dans l’équipe officielle. Cal Crutchlow fait-il partie des candidats ? Son passage au Ducati Team, en 2014, s’est soldé sur un échec : 13e place du championnat avec 74 points. Mais le champion du monde Supersport 2009 affirme avoir de bonnes relations avec les cadres de chez Ducati. La moto a changé. La situation aussi. Et un retour n’est pas exclu, révèle-t-il.

« Les gens ont mal interprété le sujet Ducati. Ils avaient signé Iannone pour l’équipe officielle, et à moi m’est arrivée une option d’aller trois ans chez Honda. Ma relation avec Ducati fut fantastique, probablement une des meilleures dans ma carrière. Donc je parle avec Davide (Tardozzi) de manière hebdomadaire, Paolo (Ciabatti) de manière mensuelle, peu importe ce qu’il se passe. Donc, ai-je parlé avec eux ? Oui, je leur parle toutes les semaines. J’ai parlé avec GIgi (Dall’Igna) ? Oui, je lui ai parlé il y a un certain temps, il a compris la situation, et la situation chez Ducati peut avoir un peu changé depuis, mais au final je connais son plan et c’est d’attendre. Et c’est aussi mieux pour moi. Donc, bien sûr, je pourrais revenir chez Ducati et je crois que tu dois établir tes objectifs d’une manière différente. »

Cal Crutchlow conclut en résumant ainsi la situation : « Si l’option Aprilia est disponible, ça me va. Si l’option Ducati est disponible, ça me va aussi beaucoup. Donc je ne vais pas nier que je leur ai parlé, parce que c’est le cas. » Le marché des transferts pourrait bien nous réserver de nouveaux rebondissements.

Cal Crutchlow et Honda, c’est fini

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de