Crutchlow parle de son châssis, de Fabio et du Mans



C’est un début de saison compliqué pour Cal Crutchlow, à qui la chance ne sourit pas vraiment. Troisième au Qatar, pénalisé en Argentine pour un départ volé, chute à Austin alors qu’il était sur le podium, il termine 8e à Jerez après avoir fait un mauvais choix de pneu à l’avant. Il pointe désormais à la 9e place du classement général.

Le pilote LCR Honda pointe notamment des difficultés techniques : « Nous avons fait 4 courses et je connais maintenant la manière dont se comporte la moto. Une chose est certaine : je me sentais plus à l’aise avec le châssis 2018. Nous avons déjà fait un test de comparaison entre les machines 2018 et 2019. Avec l’ancienne moto, j’étais plus en confiance.

Il ne sera pas si facile de modifier quoi que ce soit car nous devons également nous assurer que le châssis est en harmonie avec le moteur 2019. Pour le moment, je ne suis pas confiance sur l’avant avec le châssis 2019 . Mon coéquipier Takaaki Nakagami qui a encore le châssis 2018, est plus rapide et c’est grâce à ça. »

Le test de Jerez s’est toutefois bien passé pour Crutchlow, arrivé 2e. Seulement, un homme s’est interposé : Fabio Quartararo. « Au départ je voulais battre mon record de l’an passé, mais Quartararo s’est montré plus rapide. Il faut dire qu’il a 12 ans de moins que moi ! Fabio fait un excellent travail et c’est bien d’avoir quelques jeunes devant qui motivent le reste de la troupe. Cette saison j’avais dit que 12 pilotes MotoGP pouvaient monter sur le podium. Le rythme est élevé et beaucoup de pilotes peuvent rouler vite. »

Arrive maintenant le Grand Prix de France. L’occasion, pour le Britannique, de remettre les points sur les i ? « J’ai toujours hâte d’être à la prochaine course, et cette fois encore plus. J’étais très rapide au Texas, mais je suis tombé. À Jerez je n’avais pas un bon feeling lors de la course. Les essais de lundi m’ont redonné confiance car toutsc’est bien pass, donc j’arrive au Mans en toute confiance. Le tracé ne me plaît pas trop, mais je suis sûr que je peux rivaliser avec les pilotes de tête. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de