Danilo Petrucci : « Mon année d’expérience va m’aider »



Après une saison 2019 faite de hauts et de bas, Danilo Petrucci aborde 2020 avec un nouvel état d’esprit et de nouvelles méthodes de travail.

Pour Danilo Petrucci, l’année 2019 peut être divisée en deux séquences. La première va du Grand Prix du Qatar (l’ouverture) à celui d’Allemagne (le neuvième) : l’Italien a enchaîné les bons résultats, n’est jamais sorti du top-6, s’est retrouvé sur podium en France et en Catalogne, et même sur la plus haute marche en Italie. Ses performances, surprenantes, sont allées jusqu’à menacer Andrea Dovizioso et son rang de chef de file du clan Ducati.

C’est en tout cas ce que l’on pensait au début de l’été. Mais au retour des vacances, Petrux n’a plus été que l’ombre de lui-même. Il s’est retrouvé à la lutte pour rentrer dans le top-10, et en est même sorti en Aragon (douzième). Sa régularité lui a permis de se maintenir aux avant-postes du championnat, dont il termine sixième avec 176 points. Mais l’objectif de finir sur le podium, qu’il a un temps occupé, n’a pas été accompli.

L’Italien fait volontiers son autocritique et reconnaît que des erreurs ont été commises. « J’ai parfois perdu la patience, comme aux qualifications de Spielberg, où j’ai tellemement voulu montrer ma valeur que j’ai chuté après trois virages », s’est-il par exemple souvenu en marge de la présentation du Ducati Team version 2020, à Bologne.

Pressé, il estime avoir mal géré sa saison. « J’avais tout à prouver au team et à moi-même. J’ai tant fait durant la première partie de la saison que je suis arrivé un peu fatigué pour la seconde, mais je ne l’ai compris que plus tard. J’ai fait le maximum, même si parfois ce n’était pas suffisant. Je ne suis pas content de comment l’année s’est terminée, mais en termes de points marqués ça a été ma meilleure saison, et je veux m’améliorer. »

Faire mieux, donc, pour ce qui sera sa deuxième année dans le team usine Ducati. Il est convaincu que cette année d’expérience supplémentaire va lui permettre de mieux aiguiller sa campagne. « Maintenant je sais vers quoi je m’oriente », assure-t-il. « Je me suis reposé et je travaille avec plus de méthode. Il n’y a pas de saison plus importante que les autres, mais j’ai certainement devant moi une autre grande opportunité. En 2019 j’ai fait le maximum mais j’ai parfois voulu résoudre certaines situations de manière trop instinctive, et avec trop peu de méthode. Avec une année d’expérience je veux faire mieux. »

Plusieurs pilotes toquent à la porte du Ducati Team en 2021 (Jack Miller, Johann Zarco…). Danilo Petrucci va devoir prouver qu’il mérite sa place. Mais contrairement à 2019, cette fois, ce sera la même chose pour l’ensemble des pilotes MotoGP, sauf Tito Rabat. Et cela lui permet d’être « plus serein, parce que par rapport aux contrats, nous sommes quasiment tous dans la même situation, et c’est une chose qui peut se faire sentir au niveau mental. Maintenant je sais comment travailler dans un team officiel et je veux en tirer profit ».

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Zarco pense à la Ducati officielle

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de