De Bayliss à Miller, les Ducatistes australiens



Un Australien pilote officiel Ducati en MotoGP : ce sera l’histoire de Jack Miller en 2021, mais ce n’est pas la première fois que cela arrive. Il prend la relève de Troy Bayliss (2003-2004) et Casey Stoner (2007-2010).

La fièvre australienne s’est à nouveau emparée de Ducati. Après avoir aligné une équipe officielle 100 % italienne en 2019 et 2020 (Danilo Petrucci aux côtés d’Andrea Dovizioso), la firme de Borgo Panigale a offert l’une des deux tuniques rouges de 2021 à Jack Miller. Étant associé à Francesco Bagnaia, qu’il a dominé ces deux dernières années chez Pramac Racing, il sera le fer de lance du Ducati Lenovo Team.

Un Australien mis en pointe par Ducati, ce n’est pas une première. Ce serait même plutôt une habitude, que Jack Miller lui-même a relevé lors de la présentation de l’équipe : il y a eu peu de pilotes australiens en MotoGP ces dernières années, mais la quasi-totalité ont roulé sur une Ducati, teams officiels et satellites confondus.

Le premier à le faire fut l’incontournable Troy Bayliss, intégré au Ducati Marlboro Team dès l’arrivée du constructeur italien en MotoGP, en 2003. Vice-champion du monde Superbike sortant, après avoir obtenu le titre en 2001, il ne mit que trois courses à décrocher un podium dans la catégorie. Deux autres suivirent, et ses bons résultats lui permirent de finir 6e du championnat.

Mais 2004 se passa moins bien, au guidon d’une Desmosedici GP4 difficile à maîtriser et avec laquelle il commis un certain nombre d’erreurs. Seulement 14e du classement général, le pilote de Taree fut mis à la porte. Son retour chez Ducati se fit en 2006, en championnat du monde Superbike, où il décrocha le titre.

Ce succès en WSBK lui permis de bénéficier d’un one-shot en MotoGP : le Grand Prix de Valence 2006, sur la Ducati officielle de Sete Gibernau alors blessé. Et Troy Bayliss réalisa l’impensable en remportant la course, après en avoir mené tous les tours. La meilleure réponse possible à ceux qui l’avaient écarté de la catégorie quelques mois plus tôt.

L’année suivante vit l’arrivée dans l’équipe officielle Ducati de Casey Stoner. Casey Stoner, qui décrocha à la surprise générale le titre de champion du monde MotoGP en 2007, le seul de l’histoire de la firme italienne. Il resta chez les Rouges jusqu’en 2010, avant de les quitter pour Honda. Puis de revenir en tant que pilote d’essai de 2016 à 2018.

Le troisième australien à faire son apparition sur une Ducati – mais pas celle de l’équipe officielle – fut Damian Cudlin en 2011. Le pilote de Blacktown, champion d’Allemagne Supersport 2010 et qui disputait alors le mondial d’Endurance, fut appelé pour remplacer Loris Capirossi (blessé) au Grand Prix du Japon. Qualifié 17e sur 19e, il ne franchit pas l’arrivée à cause d’une chute.

Enrôlé deux semaines plus tard pour remplacer Hector Barbera (Mapfre Aspar Team MotoGP) sur le Grand Prix d’Australie, il fut contraint au forfait en raison des séquelles d’une chute survenue lors des essais du vendredi.

Vint ensuite le tour de Mike Jones, à trois reprises. Sa première expérience eut lieu en 2016, quand il fut choisi par Avintia Racing pour remplacer Hector Barbera, momentanément passé au Ducati Team suite à la blessure d’Andrea Iannone. Le jeune homme de 22 ans termina 18e du Grand Prix du Japon, puis 15e de celui d’Australie, devant ses fans.

L’Australie, où il roula à nouveau en 2018, cette fois sur la Desmosedici de l’Angel Nieto Team. Derrière ça, une autre histoire de remplacement : Jorge Lorenzo étant blessé, Alvaro Bautista avait été promu à sa place et il fallait quelqu’un pour prendre le siège de l’Espagnol. Sa course s’acheva à la 18e place.

Cinquième et dernier de ces hommes, donc, Jack Miller. Transféré chez Pramac Racing en 2018, il y a passé trois ans et a à chaque fois amélioré son bilan : 13e du championnat en 2018, 8e en 2019, 7e en 2020 malgré plusieurs coups de malchance. Conservé par Ducati mais promu dans l’équipe officielle, il prendra son premier départ en tant que pilote d’usine le 28 mars à Losail (Qatar).

Le chat noir qui a gâché les chances de titre de Miller

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
27 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] De Bayliss à Miller, les Ducatistes australiens […]

online dating sites uk free

4 mois il y a

free 100 dating sites

4 mois il y a

free single mother dating

100 free asia dating site

3 mois il y a

free dating sites over 50

dating site free messages

free dating sites in california

free aisian dating sites

3 mois il y a

keto diet fruit

keto mayonnaise

3 mois il y a

keto lemon pound cake

2 mois il y a

gay sugardaddy dating https://gaychatrooms.org/

2 mois il y a

gay dating planet https://gaychatgay.com/

gay thugs dating site https://gaydatingzz.com/

2 mois il y a

gay professional dating site https://freegaychatnew.com/

gay dating sim text adventure https://dating-gaym.com/

1 mois il y a

gay israeli dating site https://gay-singles-dating.com/

gay dating utah https://gayedating.com/

1 mois il y a

good free gay dating site https://datinggayservices.com/

20 jours il y a

writing numbers in essays https://essaywritercentral.com/

20 jours il y a

writing descriptive essay https://essayghostwriter.com/

reflective essay on writing https://essaysnet.com/

essay writing website https://essaypoints.com/

writing essay help https://essaytag.com/

professional essay writing https://online2casino.com/

4 jours il y a

where can i buy an essay https://onlinecasinos4me.com/