De l’hôpital à l’or : immensément Jorge Martin



Remporter sa sixième course en MotoGP, trois mois et demi après une triple-opération, alors que la course précédente s’était achevée sur un abandon pour pépins physiques : seul le Martinator pouvait le faire. Les débuts de Jorge Martin en catégorie reine ? Des montagnes russes. GP-Inside en retrace la chronologie, du test du Qatar jusqu’au Grand Prix de Styrie.

5 mars : Le premier jour. Transféré de la catégorie Moto2, Jorge Martin découvre la Ducati Desmosedici GP21 sur le circuit de Losail, lors du test ‘shakedown’ réservé aux rookies et pilotes essayeurs. Suivent derrière cinq autres journées de roulage pour préparer le coup d’envoi de la saison 2021 de MotoGP.

28 mars : Le premier point. Quatorzième sur la grille du Grand Prix du Qatar, Jorge Martin gagne dix places au départ (quatrième) et boucle ses premiers tours en carrière dans le groupe de tête. Quelques dizaines de minutes plus tard, il franchit finalement l’arrivée quinzième, décrochant à Losail son premier point en MotoGP.

3 avril : La naissance d’une star. Deuxième Grand Prix consécutif sur la piste qatarie, et déjà une première pole pour Jorge Martin. Le pilote Pramac crée la sensation en devançant Johann Zarco, Maverick Viñales et tous les autres favoris du week-end. Sa pointe de vitesse impressionne autant que son style de pilotage, caractérisé par une épaule pratiquement au sol dans les virages.

4 avril : La coupe. Au lendemain de sa pole, Jorge Martin signe une course des plus solides à Losail. Leader du premier au dix-huitième tour, il cède finalement face à Fabio Quartararo et Johann Zarco, mais finit troisième. L’Espagnol repart du Moyen-Orient avec son premier podium en poche, pour ce qui n’était que sa deuxième course. Un exploit que seuls les plus grands de la discipline ont réalisé avant lui.

17 avril : L’arrêt. Victime d’une lourde chute à Portimao, Jorge Martin voit son Grand Prix du Portugal s’achever dès la troisième séance d’essais libres. Des examens médicaux ultérieurs révèlent la présence de sept fractures.

21 avril : L’opération. Rentré à l’hôpital universitaire Dexeus de Barcelone, Jorge Martin passe sur le billard. Trois interventions chirurgicales lui sont pratiquées à la main droite (premier métacarpien), au genou gauche (plateau tibial) et à la cheville droite (malléole interne). Il doit renoncer aux Grands Prix d’Espagne, de France et d’Italie.

4 juin : Le retour. 48 jours après sa chute, Jorge Martin remonte sur sa Ducati au circuit de Barcelone, pour le Grand Prix de Catalogne. Une journée qu’il termine au vingt-et-unième et dernier rang du classement, à près de 2 secondes du meilleur tour.

6 juin : Les péripéties. La première course de Jorge Martin depuis sa blessure se termine à la quatorzième place, mais quelle course ! Son dimanche a failli s’arrêter dès le tour de mise en grille, où il est parti en high-side. De retour aux stands, il a pu prendre le départ avec sa deuxième moto, mais depuis le fond de la grille et avec des réglages différents. À la lecture de ces événements, les 2 points sauvés peuvent être appréciés.

27 juin : La crainte. Revenir est une chose, le faire à 100 % de ses moyens en est une autre. Toujours diminué, Jorge Martin termine la première moitié du championnat sur un résultat blanc : une tendinite à la main le contraint à abandonner au 14e tour du Grand Prix des Pays-Bas. La trêve estivale tombe à point nommé pour lui permettre de se rétablir correctement.

7 août : Le crack. La pole de Losail n’était que la première d’une longue liste. Quatre mois après son exploit au Qatar, Jorge Martin remet ça à Spielberg, au nez et à la barbe des autres pilotes Ducati. Il signe au passage un nouveau record absolu de la piste, son premier dans la catégorie.

8 août : La gloire. Jorge Martin remporte en toréador le Grand Prix de Styrie, qu’il mène quasiment de bout en bout. Une démonstration de force qui suscite l’admiration de ses adversaires. Il ne s’agissait là que de sa sixième course en MotoGP, et moins de quatre mois après ses graves blessures.

Styrie, MotoGP : Martin, c’est fait, c’est fou !

✪ GP-Inside vous est utile ? Donnez-nous la chance de continuer à l’être en devenant Premium ! Soutenez notre travail, Gagnez nos concours, Accédez à tout notre contenu, Aidez-nous à nous passer de publicité et renforcer notre indépendance : Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] De l’hôpital à l’or : immensément Jorge Martin […]

[…] De l’hôpital à l’or : immensément Jorge Martin […]

Philippe LARROZE
1 mois il y a

Ça va faire mal à Zarco…..un fonce et gagne sans se poser de question…l’autre réfléchi..analyse….utilise la méthode Couet….mais regresse et ne gagne pas…..

menget
1 mois il y a

Oui effectivement,et surtout il perd toujours des places dans les derniers tours…voir le dernier comme le week end passé.

menget
1 mois il y a

Il met une sarée claque à Zarko en tout cas …

[…] De l’hôpital à l’or : immensément Jorge Martin […]

[…] De l’hôpital à l’or : immensément Jorge Martin […]