De Régis à Fabio, 7 609 jours plus tard



La victoire de Fabio Quartararo au Grand Prix d’Espagne 2020 est historique pour la moto française. La Marseillaise n’avait plus résonné en catégorie reine depuis le 19 septembre 1999.

7 609 jours : 7 609 jours séparent la victoire de Régis Laconi, au Grand Prix de la Communauté valencienne 1999, de celle de Fabio Quartararo, monté sur la plus haute marche du podium du Grand Prix d’Espagne 2020. Une longue attente pour les supporters français, qui rend encore plus savoureux le triomphe du pilote Petronas Yamaha.

C’est la première fois qu’un tricolore gagne à l’ère du MotoGP, les victoires précédentes remontant à l’époque des 500cc. Il y avait d’abord eu Pierre Monneret, qui avait débloqué le compteur à Reims, pour le Grand Prix de France 1954. Ce fut ensuite au tour de Christian Sarron, vainqueur du Grand Prix d’Allemagne 1985 à Hockenheim. Puis, donc, Régis Laconi à Valence, en 1999.

Vingt ans et dix mois plus tard, Fabio Quartararo rentre dans ce cercle très fermé. Il est également le premier pilote satellite Yamaha à s’imposer depuis Garry McCoy en 2000.

De Laconi à Quartararo, 17 podiums d’attente

Si aucun pilote français n’avait gagné depuis 1999, 17 podiums étaient à mettre au compteur des tricolores. Il y a d’abord eu Régis Laconi : deux semaines après son triomphe à Valence, l’alors pilote Yamaha se bat pour la victoire au Grand Prix d’Australie 1999 (Phillip Island). Une lutte dont il sort perdant (3e) face à Tadayuki Okada et Max Biaggi, de si peu : 124 millièmes le séparent du vainqueur japonais.

Vient ensuite Olivier Jacque, extraordinaire second du Grand Prix de Chine 2005 (Shangaï). Engagé de dernière minute comme remplaçant du blessé Alex Hofmann il se sent comme un poisson dans l’eau sous le déluge asiatique. On le voit remonter comme une balle sur Valentino Rossi, pour finalement échouer à 1,7 seconde du succès, gêné par des problèmes de visibilité.

Suivra, deux ans plus tard, Randy de Puniet, en possession de deux trophées en catégorie reine. Le premier (2e du Grand Prix du Japon 2007 à Motegi) obtenu sur Kawasaki, le second (3e du Grand Prix de Grande-Bretagne 2009 à Silverstone) lors de son temps chez LCR Honda.

Après RDP, plus rien. Jusqu’à l’arrivée de Johann Zarco, qui enchaîne six podiums lors de ses deux saisons avec la Yamaha Tech3 : trois en 2017 (Grand Prix de France au Mans, Grand Prix de Malaisie à Sepang, Grand Prix de la Communauté valencienne à Valence) et trois autres en 2018 (Grand Prix d’Argentine à Termas, Grand Prix d’Espagne à Jerez, Grand Prix de Malaisie à Sepang).

Vint ensuite Fabio Quartararo et une campagne 2019 qui a surpris tout le monde, avec des podiums sur les Grands Prix de Catalogne (Barcelone), des Pays-Bas (Assen), d’Autriche (Spielberg), de Saint-Marin (Misano), de Thaïlande (Buriram), du Japon (Motegi) et de la Communauté valencienne (Valence). Il était plusieurs fois passé tout près, sans pouvoir goûter à la plus haute marche. C’est désormais chose faite.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] De Régis à Fabio, 7 609 jours plus tard […]

[…] De Régis à Fabio, 7 609 jours plus tard […]

[…] fans français ont dû attendre 7 609 jours avant de retrouver la Marseillaise en catégorie reine, la quatrième de l’histoire, lors du […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store