Doha : « Miller a dépassé les limites », s’offusque Mir



Bousculé par Jack Miller dans la ligne droite de Losail, Joan Mir espère que la Direction de course va prendre des mesures contre le pilote australien.

Si le Grand Prix du Qatar a été épargné par les incidents, celui de Doha, une semaine plus tard, est le théâtre de la première polémique de la saison. Elle concerne un contact entre Joan Mir et Jack Miller, survenu à la fin du 13e tour. Les deux hommes se battaient alors pour la 5e place.

Dans un premier temps, Joan Mir a réussi à ravir ce top-5 à Jack Miller, grâce à un dépassement incisif dans le virage 10. Dépassement qui n’a pas plu à l’Australien, lequel lui a rendu la pareille à la sortie du dernier virage : plus rapide à l’accélération, Jack Miller est venu toucher Joan Mir, le faisant légèrement sortir de la piste à l’entrée de la ligne droite des stands. De 5e, le champion du monde en titre a dégringolé au 9e rang.

Aucune pénalité n’est tombée, et Joan Mir en est le premier surpris. Son récit de l’incident est grave. Il estime que l’Australien a commis une action illégale et qu’il doit être sanctionné par la Direction de course.

Joan Mir : « Je l’ai doublé dans le virage 14, nous ne nous sommes pas touchés mais c’est passé tout près. Je lui ai fait changer sa trajectoire, ça a été à la limite, j’ai sorti la jambe pour m’excuser. Ensuite il s’est énervé, et dans le dernier virage je suis un peu sorti sur la gauche, ce que nous faisons tous quand nous passons dans ce virage (et Jack Miller lui est rentré dedans, NDLR). Aleix Espargaro a fait pareil, je l’ai vu et me suis rapproché de lui, mais pas de là à le toucher ou créer une situation dangereuse. Beaucoup de motos arrivaient derrière, je ne veux pas m’enflammer ni rien, pensez ce que vous voulez. »

« J’aimerais parler avec Jack et voir ce qui a pu lui passer par la tête. Qu’il m’explique quand je l’ai touché, car je l’ai doublé dans les premiers virages et je ne l’ai plus revu jusqu’à ce moment-là. Plus que m’effrayer, sa manoeuvre m’a surpris parce qu’elle était inappropriée. »

« Il dit que je l’ai touché trois fois, qu’il me l’explique parce que je ne m’en souviens pas. En début de course il faut se placer, dans le virage 6 je suis passé et Fabio Quartararo a dû lever la moto, mais je n’ai touché personne. Ce sont des faits de course. À moi ils ne me doublent pas en demandant mon autorisation, ils me doublent aussi et me touchent. Jack s’en est pris à moi et a vu cette situation pour me toucher à l’accélération. C’est une action dangereuse e intentionnée, qui doit être jugée. Ça a été très à la limite. Non, ça a dépassé les limites. C’est une manoeuvre qui a dépassé les lignes de la légalité. »

« J’espère que la Direction de course nous appellera. Nous venons de finir, c’est normal que ça mette un peu de temps à arriver, nous verrons ce qu’il se passe. Il ne s’agit pas de champion ou de manque de respect, ça a été une action illégale. (…) Chez Suzuki nous prendrons la décision que nous jugeons bonne pour que cette situation ne se reproduise pas. »

Résultats du Grand Prix de Doha

Championnat après le GP de Doha : 1. Zarco 40 pts, Quartararo 36 (-4), 3. Viñales 36 (-4), 4. Bagnaia 26 (-14), 5. Rins 23 (-17)… Classement complet ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] a été classé sans suite par la Direction de course, ce qui ne plaît pas à Joan Mir. L’Espagnol estime que son adversaire « a dépassé les limites de la légalité […]

[…] plusieurs fois questionné sur le contact qu’il a eu avec Jack Miller au Grand Prix du Qatar (lire ici). La décision avait déjà été prise, ils ont vu une action légale. Je ne le partage pas, je […]