Domenicali (Ducati) : Étudier Marquez pour le vaincre



Avoir deux pilotes dans le top-5 du championnat, c’est bien. Mais chez Ducati, on continue à chercher un moyen de venir à bout de Marc Marquez.

À l’approche de la fin de la saison 2019, quel bilan tirer pour le team officiel Ducati ? Pour la troisième année consécutive, Andrea Dovizioso va (sans doute) être vice-champion du monde. Actuellement cinquième, Danilo Petrucci est encore en mesure de lutter pour le podium du classement général. Les deux hommes totalisent 2 victoires et 10 podiums.

Il y a donc du positif dans le lot. « Nous avons deux pilotes qui ont remporté chacun au moins une course cette saison. Même Honda n’a pas deux pilotes vainqueurs. Cela signifie que nous avons bien travaillé », rapporte à Speedweek le patron de Ducati, Claudio Domenicali. Au classement des équipes, cela se traduit par Mission Winnow Ducati en première position, avec 19 points d’avance sur le Repsol Honda Team.

S’il faut regarder le verre à moitié plein, il faut aussi constater qu’une partie est à moitié vide. Ducati n’a gagné que sur les circuits où la Desmosedici est à son aise (Losail, Mugello, Spielberg. Les adversaires des autres constructeurs ont progressé, à l’image du couple Alex Rins-Suzuki. Pendant ce temps, les pilotes Ducati répètent qu’ils « stagnent », que leurs avancées sont moins importantes.

Claudio Domenicali comprend la situation et estime que 50 % du travail à faire repose sur l’amélioration de la Desmosedici. « La moto a une grande accélération et est exceptionnelle dans la phase de freinage. Elle a de grandes forces, mais aussi des points faibles. La compétitivité repose sur cet équilibre de forces et de faiblesses. Nous devons trouver comment donner de la vitesse en milieu de la courbe et dans les changements de direction, qui nous font défaut aujourd’hui. Nous perdons beaucoup dans ces parties des circuits. »

Les 50 % restants, c’est aux pilotes d’aller les chercher. Et la cible porte le numéro 93. « Nous devons battre Marc. S’il n’était pas là, nous aurions remporté deux titres. C’est un fait certain, pas une hypothèse. Marc a inventé une nouvelle façon d epiloter : comment utiliser son coude, comment contrôler les glisses de l’avant… Je pense que celui qui battra Marquez sera celui qui l’étudiera le mieux. »

Classement MotoGP après Buriram (15/19) : 1. Marquez 325, 2. Dovizioso 215 (-110), 3. Rins 167 (-158), 4. Viñales 163 (-162), 5. Petrucci 162 (-163), 6. Rossi 145 (-180), 7. Quartararo 143 (-182), 8. Jack Miller 119 (-206), 9. Crutchlow 102 (-223), 10. Morbidelli 90 (-235)… Classement complet ici

Thaïlande, Dovi (4e) : « Marc progresse à chaque saison »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

4
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Dude

Je l’ai déjà dit, mais pour moi le fait que la moto devienne la meilleure du plateau puis stagne en fonction de la présence ou non de Lorenzo n’est pas un hasard, d’autant que c’est la même chose qui s’est passée chez Yamaha. Pour Yamaha la meilleure chose à faire serait donc de rapatrier Lorenzo en remplacement de Rossi, pour qui j’ai beaucoup de respect, mais qui fera l’an prochain sans doute la saison de trop. Si Lorenzo retrouve sa confiance il réglera les problèmes de la moto, gagnera très rapidement et jouera le titre dès son retour, et si… Lire la suite »

Jaig Rossi

Oui clairement Lorenzo devrait se barrer de chez honda. Jamais il ne parviendra à adapter son style (ou à copier celui de Marquez) et, à mon avis, il peut se toucher pour avoir une moto qui lui soit adaptée. De toute façon est-ce que Honda peut le faire avec des différences de pilotage aussi importantes? Honda a cru qu’ll pourrait faire le même bon boulot qu’il avait fait chez Ducati mais ils ont négligé le fait que l’orientation de Ducati provenait, probablement, en majorité de Dovi, et que le style de Dovi correspond plus à celui de Lorenzo. A moins… Lire la suite »

[…] Domenicali (Ducati) : Étudier Marquez pour le vaincre […]

[…] Domenicali (Ducati) : Étudier Marquez pour le vaincre […]