Dopage : 4 ans de suspension pour Iannone



Andrea Iannone a perdu son appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), et sa sanction s’est alourdie. Il est suspendu pour dopage jusqu’au 16 décembre 2023.

La saga judiciaire concernant l’affaire de dopage d’Andrea Iannone est officiellement terminée, et le verdict est lourd pour le pilote italien. Le Tribunal arbitral du sport a rejeté l’appel qu’il avait présenté, mais retenu celui de l’Agence mondiale antidopage. Celle-ci a obtenu gain de cause, et la sanction initiale a été presque triplée : alors qu’il avait été suspendu 1 an et demi (du 17 décembre 2019 au 16 juin 2021), Andrea Iannone en prend finalement pour 4 ans.

Testé positif à un stéroïde anabolisant (propionate de drostanolone) lors d’un contrôle effectué le 3 novembre 2019, en marge du Grand Prix de Malaisie, Andrea Iannone a plaidé devant le Tribunal arbitral du sport l’annulation de sa peine, prononcée le 31 mars 2020 par la Cour disciplinaire internationale de la Fédération internationale de motocyclisme. Il affirmait avoir été contaminé de manière non-volontaire, en consommant de la viande dans un restaurant en Malaisie, sans savoir que la viande était chargée en propionate de drostanolone.

Le TAS, qui a reçu sa défense le 15 octobre 2020, a conclu que l’Italien n’avait pas pu prouver le type précis de viande qui avait été consommée, ni l’origine de cette viande. Il constate également qu’il n’a pas pu être établi qu’il y a eu contamination par de la viande en Malaisie. Sa conclusion n’écarte pas la possibilité qu’Andrea Iannone ait pu être dopé à cause d’une viande contaminée, « mais Andrea Iannone n’a pas été en mesure d’apporter des preuves convaincantes pour établir que le dopage qu’il a commis était non-intentionnel ».

En conséquence, il est établi que le dopage a eu lieu de manière volontaire, conformément à ce que plaidait l’Agence mondiale antidopage en face de lui.

L’AMA obtient gain de cause et Andrea Iannone écope d’une suspension de 4 ans à compter du 17 décembre 2019, donc allant jusqu’au 16 décembre 2023. Il aura alors 34 ans. Soutien de son pilote depuis le début de l’affaire, Aprilia doit maintenant trouver quelqu’un pour le remplacer en MotoGP en 2021.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

8
Poster un Commentaire

8 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Cliquez ici pour les détails de la condamnation du pilote italien. […]

[…] Racing a pris acte de la sanction pour dopage d’Andrea Iannone, d’une durée de 4 ans après avoir été alourdie par le […]

[…] et personnalités du paddock ont adressé leur soutien à Andrea Iannone, après qu’une sanction de 4 ans pour dopage ait été prononcée contre […]

[…] pilotes et personnalités du paddock ont adressé leur soutien à Andrea Iannone, après qu’une sanction de 4 ans pour dopage ait été prononcée contre […]

[…] italienne dispose de la dernière place à prendre en MotoGP, suite à la confirmation de la suspension pour dopage d’Andrea Iannone. Tito Rabat veut reste en catégorie reine et mise sur cette opportunité, sa dernière pour ne pas […]

[…] course cette année. Il ne pourra pas non plus le faire en 2021, ni en 2022, ni en 2023. Il a été condamné à 4 ans de suspension, à l’issue d’un long processus de contre-analyses, jugements, […]

[…] interdit de compétition en raison d’une suspension pour dopage de 4 ans, dont il a reçu la confirmation définitive le 10 novembre […]

[…] n’a pas pu se faire avec Andrea Iannone, suspendu pour dopage jusqu’en décembre 2023. Ça n’a pas marché avec le vice-champion du monde Andrea […]