Dopage : La sanction de West rallongée de 6 mois



La Cour Disciplinaire Internationale de la FIM a prolongé de 6 mois la suspension pour dopage d’Anthony West, parce qu’il a participé à des épreuves du championnat du Brésil de Superbike pendant la période durant laquelle il devait observer sa sanction.

Début 2019, Anthony West était condamné à 18 mois de suspension par la Cour Disciplinaire Internationale de la Fédération internationale de motocyclisme, pour un contrôle positif à une « substance interdite du domaines ‘Stimulants S6’ de la liste des substances interdites du Code Antidopage FIM ». Autrement dit, de la cocaïne. Le test positif datait de juillet 2018, sur l’épreuve du championnat du monde Supersport de Misano. En conséquence, il n’avait pas le droit de prendre part à des compétitions au cours de cette période, allant du 17 janvier 2019 au 14 septembre 2020.

Le pilote australien s’en est alors allé au Brésil afin de disputer le championnat national de Superbike, sûr de pouvoir le faire car il n’était organisé sous la bannière de la FIM, affirmait-il. Mais début 2020, la fédération lui a fait savoir que ses participations, ainsi que la signature de son contrat avec le Kawasaki Racing Team Brésil ZX-10, allaient être étudiées par les juges. « Ce cas va être référé à la Cour disciplinaire internationale de la FIM, qui déterminera si vous avez ou pas violé votre interdiction, et si un réajustement est approprié », était-il informé. Anthony West n’avait déjà plus de guidon, l’ayant perdu lorsque son employeur brésilien s’est rendu compte qu’il roulait sans licence.

La sanction est tombée : « La CDI a considéré que la participation de M. West aux compétitions de motocyclisme susmentionnées constituait une violation de l’interdiction de participation pendant la suspension et a imposé à M. West une nouvelle période de suspension de 6 mois à compter du 15 septembre 2020 et se terminant le 14 mars 2021. , conformément à l’article 10.12.3 du code antidopage. » 

Anthony West peut faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport dans un délai de 21 jours.

« La FIM a détruit ma vie au point que j’aimerais être mort » : l’inquiétant message de West

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de