Dossier Ducati : La vérité d’Andrea Dovizioso



Le manque de « transparence », les mauvais rapports avec Dall’Igna, les occasions manquées : pilote Ducati de 2013 à 2020, Andrea Dovizioso a livré sa version des faits concernant son divorce avec la marque italienne.

22 août 2012 : Andrea Dovizioso signe un contrat de deux ans chez Ducati, et portera les couleurs de l’équipe officielle pour les saisons 2013 et 2014. Après avoir piloté la Honda (2008-2011) et la Yamaha (2012), le pilote de Forli ouvre une nouvelle page de sa carrière, qui deviendra ensuite la plus longue de sa carrière en MotoGP.

Presque huit ans jour pour jour plus tard, le 15 août 2020, celui que l’on surnomme désormais DesmoDovi, en raison de son affiliation à la Desmosedici, prototype MotoGP aligné par Ducati, annonce son divorce avec la marque à la fin de la saison en cours. La séparation couvait depuis plusieurs semaines, mais elle explose à la figure du paddock en plein milieu du Grand Prix d’Autriche – que la paire Dovi-Ducati remportera quelques heures plus tard.

Que s’est-il passé pour que les deux parties, vice-championnes du monde en 2017, 2018 et 2019, en arrivent là ? Plusieurs posée à Andrea Dovizioso, la question restait plus ou moins sans réponse concrète. Le pilote italien expliquait ne pas avoir été bien traité par Ducati, sans trop en dire, pour, d’après lui, rester loin des polémiques et se concentrer sur son championnat. Lui comme son manager, Simone Battistella, écartaient toutefois les rumeurs parlant de problèmes d’accord financier (il demanderait trop d’argent à Ducati, obligé de procéder à des coupes budgétaires en raison de la crise sanitaire) et de manque de motivation.

Désormais libre de tout contrat, Andrea Dovizioso n’a pas tardé à lever le voile sur les points d’interrogation qui entouraient ce dossier. L’homme de Forlimpopoli a choisi le quotidien sportif italien de référence, La Gazzetta dello Sport, pour briser la glace. Un homme est dans son viseur : Gigi Dall’Igna, directeur de Ducati Corse.

« Ces décisions ne viennent que de Gigi »

Ce-dernier a récemment expliqué avoir compris que l’histoire entre Dovi et Ducati arrivait à son terme lors d’une réunion tenue à l’été 2019, après le Grand Prix d’Allemagne. Pour rappel, les Ducatistes venaient de vivre deux courses sans podium (Assen puis Sachsenring), et des critiques avaient été émises au sujet des performances de la moto rouge sur ces pistes où le turning, point faible de la Desmosedici, est important. Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci évoquaient des « limites » qui avaient été atteintes.

Une rencontre a donc eu lieu à la mi-saison 2019, et les choses ont tourné au vinaigre. Gigi Dall’Igna s’est braqué, mais il affirme que cela a aussi été le cas d’Andrea Dovizioso. Or, le pilote affirme qu’il n’a pas décidé de quitter Ducati à ce moment-là. « Non. C’était censé être une réunion technique. Il y avait des idées différentes, il y avait des frictions et nous voulions une réunion avec tous les ingénieurs. Ça commencé comme une réunion technique, mais c’est devenu une confrontation entre nous deux et, je ne sais pas comment le décrire, Gigi s’est senti… frappé, attaqué. Pour moi il a fermé les portes là-bas, mais il les a fermées en restant silencieux. Et ce qu’il dit le confirme. »

Ce point-là constitue l’un des principaux reproches d’Andrea Dovizioso : si Gigi Dall’Igna a décidé de l’écarter à ce moment-là, il ne l’a jamais dit formellement, et son pilote est resté dans le flou. « Disons qu’il n’y a pas eu de comportement transparent, contrairement à Petrucci, à qui on avait dit avant la saison qu’il n’y aurait pas de place pour lui. » « Il n’y avait pas de transparence et ce n’était pas fair-play. J’aurais envisagé différemment la possibilité KTM », ajoute-t-il plus loin. Autrement dit, s’il avait su que son histoire avec Ducati était enterrée, Andrea Dovizioso n’aurait pas écarté la piste KTM comme il l’a fait quand les Autrichiens cherchaient un remplaçant à Pol Espargaro.

Le champion du monde 125cc 2004 insiste : en dépit du froid glacial qui s’était installé entre lui et Gigi Dall’Igna, il ne savait pas que 2020 serait sa dernière saison. « Bien qu’en 2020, il n’y ait jamais eu de véritable proposition », précise-t-il. Et ce alors que des « négociations » ont plusieurs fois été évoquées avant l’annonce du divorce. « On a dit que Dovizioso demandait ceci ou que Ducati pouvait donner cela… Que des mensonges. Nous n’avons jamais négocié, et surtout, jamais une offre (de Ducati) n’est arrivée. C’est la confirmation que pour Gigi, c’était fini après la réunion de 2019. »

Gigi Dall’Igna, seul coupable à pointer du doigt, et même responsable de la non-venue de Marc Marquez chez les Rouges. « Ces décisions ne viennent que de Gigi. Les gens parlent de Ducati mais c’est faux, toutes les décisions prises depuis qu’il est là sont les siennes. Comme Lorenzo au lieu de Marquez en 2017. Début de 2016, il y avait la possibilité de le prendre, mais Gigi avait déjà décidé qu’il voulait Lorenzo. »

Si l’été 2019 est citée comme moment-clé dans le divorce à venir, Andrea Dovizioso parle d’un problème dont l’origine remonte à plusieurs années en arrière. Cela a dégradé l’évolution du projet, éteint sa collaboration au développement de la Desmosedici, et conduit le Ducati Team à obtenir de moins bons résultats que ce qui aurait pu être fait, affirme-t-il.

« Depuis l’arrivée de Jorge – mais pas parce qu’il était là -, depuis 2017, à force de discussions et de contrastes, mon équipe et moi nous sommes un peu isolés. Nous ne parlions plus pour développer la moto, nous commentions juste ce qu’il se passait. D’un côté on le vit mieux, on s’énerve moins. Mais pour moi, dans une équipe d’usine, il faut travailler pour les performances et le développement. Nous n’avons pas eu d’autres réunions pour développer la moto. Et pourtant, Ducati a le potentiel pour le faire, et ils ont beaucoup de compétences et d’expertise. C’est la seule chose qui me met en colère à propos de ces 8 années, difficiles mais spectaculaires ; avec une approche différente nous aurions pu faire plus. Depuis 2017, avec Gigi, nous n’avons plus parlé tranquillement. Non. Je lui donnais mon avis, il le prenait et le gérait de la meilleure façon possible.  »

Andrea Dovizioso a aussi un message pour ceux qui affirment qu’il ne s’est pas assez impliqué dans le projet Ducati MotoGP. « DesmoDovi n’était pas un surnom donné comme ça. J’ai donné mon âme, j’ai vraiment cru en ce projet. Contrairement à certaines personnes chez Ducati qui ont toujours vu que je n’y mettais pas assez du mien… Ceux qui ont vu cela sont vraiment limités. Si quelqu’un pense que je n’ai pas fait les efforts et eu le dévouement nécessaires, il est complètement à côté de la plaque. Et il devrait changer de travail. »

Dovizioso : Du MX de prévu, un oeil sur le MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
40 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] libre de tout contrat, l’Italien a livré sa vérité sur les dessous de son histoire avec Ducati dans La Gazzetta dello Sport. Il y affirme que celui […]

[…] Dossier Ducati : La vérité d’Andrea Dovizioso […]

[…] situation là-bas. L’Italien a profité des premiers jours de l’année 2021 pour livrer sa vérité, avec un homme au centre de ses propos : Luigi Dall’Igna, directeur de Ducati […]

1 mois il y a

http://fcialisj.com/ – cialis online

Richardnug
1 mois il y a

where to buy viagra viagra without a doctor prescription
viagra cost per pill

MichaelInark
17 jours il y a

buy prescriptions from india pharmacy: buy prescriptions from india pharmacy indian online pharmacies review

RobertGal
15 jours il y a

ed pills: https://edpillsonline24.com/# buy erectile dysfunction pills online

RobertGal
14 jours il y a

male erectile pills: https://edpillsonline24.com/# viagra pills

Michaelhop
12 jours il y a

buy viagra online usa: viagra without prescription viagra without a prescription

9 jours il y a

natural cialis otc

natural cialis otc

roman viagra review australia

roman viagra review australia

viagra pill images australia

viagra pill images australia

where to get cialis in canada

where to get cialis in canada

40mg generic cialis online

40mg generic cialis online

roman cialis cost australia

roman cialis cost australia

amoxicillin dosage for tooth abscess

amoxicillin dosage for tooth abscess

amoxicillin for sinus infection dosage

amoxicillin for sinus infection dosage

5 jours il y a

azithromycin wiki

azithromycin wiki

5 jours il y a

celebrex vs etodolac

celebrex vs etodolac

5 jours il y a

cephalexin buy online

cephalexin buy online

what does cephalexin look like

what does cephalexin look like

4 jours il y a

cymbalta and wellbutrin

cymbalta and wellbutrin

4 jours il y a

duloxetine ec

duloxetine ec

4 jours il y a

online viagra usa

online viagra usa

3 jours il y a

best place to buy cialis

best place to buy cialis

3 jours il y a

viagra 100 coupon

viagra 100 coupon

viagra generic name south africa

viagra generic name south africa

order sildenafil from india

order sildenafil from india

comprar viagra online mexico

comprar viagra online mexico

3 jours il y a

buy cialis 20mg australia

buy cialis 20mg australia

2 jours il y a

sildenafil online india

sildenafil online india

2 jours il y a

indian viagra

indian viagra

2 jours il y a

discount cialis generic

discount cialis generic

free cialis trial samples singapore

free cialis trial samples singapore

cialis generic best price australia

cialis generic best price australia

21 heures il y a

buy sildenafil citrate

buy sildenafil citrate

16 heures il y a

vardenafil generic cost

vardenafil generic cost

secure tabs online viagra 100mg

secure tabs online viagra 100mg

viagra 50 mg online purchase

viagra 50 mg online purchase

1 minute il y a

viagra 100mg uk

viagra 100mg uk