Dovi ? « Zarco montre que le problème ne vient pas de la moto » (Pirro)



Les performances de Johann Zarco inspirent les Ducatistes. Après Francesco Bagnaia qui va « étudier ses données » pour comprendre ce qui a fait de lui le meilleur pilote Ducati en Aragon, voilà que Michele Pirro le cite comme référence afin de prouver que les contre-performances actuelles d’Andrea Dovizioso ne viennent pas de la moto. 

Michele Pirro a terminé son dernier test de la saison 2020. Celui-ci a eu lieu sur le circuit Ricardo Tormo de Valence, où se dérouleront deux des trois derniers Grands Prix de l’année. De précieuses informations ont été recueillies par l’Italien. Elles aideront peut-être Andrea Dovizioso, quatrième du championnat, à aller chercher le titre.

S’il estime avoir fait du bon travail, le pilote d’essai prévient toutefois auprès de Gpone : cela ne veut pas dire que les Ducatistes rouleront devant le week-end prochain. Les hauts et bas d’une saison 2020 où on ne compte plus les surprises et irrégularités empêchent désormais les prédictions. Et le niveau est si serré que le moindre problème peut faire passer un homme de la bagarre pour le podium à celle pour le top-10.

« Vu de l’extérieur, c’est un championnat inhabituel, et d’une certaine manière anormal, où il ne suffit pas seulement d’avoir la moto au top. Vous pouvez avoir la moto optimale, mais si vous n’avez pas les bonnes sensations avec les pneus pour tirer le meilleur d’eux, vous n’allez nulle part. À Valence j’ai peut-être eu d’excellentes sensations avec la Ducati, mais si Andrea ou un autre pilote Ducati n’a pas le bon mix une fois en course – fait de la moto, des pneus et de la confiance –, alors ça ne va nulle part. Ça a été confirmé par les résultats de tous les pilotes Ducati cette saison, pas seulement ceux d’Andrea. »

Andrea Dovizioso, qui n’est plus monté sur le podium depuis début août et vient de finir 7e et 13e au Motorland Aragon. Mais si l’Italien a du mal à briller, Michele Pirro répète que le problème ne vient pas seulement de la Ducati. La preuve qu’il brandit ? Johann Zarco !

« Andrea a souffert lors des derniers Grands Prix, mais je ne pense pas que le problème vienne de la moto. C’est démontré par Zarco, qui a terminé dans le top-5 avec la Ducati. Comme je l’ai dit, c’est un mélange de choses, les motos, les pneus, la confiance. Si l’une d’entre elles manque, vous avez du mal dans un championnat comme celui-ci. Regardez par exemple Quartararo. Il a gagné à Barcelone puis a beaucoup souffert lors des trois dernières courses, alors qu’il était intouchable en qualification. »

Prudence, donc, à l’approche des Grands Prix d’Europe et de la Communauté valencienne.

« Les essais se sont bien passés, mais honnêtement, je ne sais pas. Peut-être que Dovi peut immédiatement trouver la bonne confiance et gagner les deux courses, ou souffrir comme c’est arrivé. Pour le moment, rien n’est certain pour personne dans ce championnat, excepté pour les pilotes Suzuki qui sont toujours là, devant, à se battre pour le podium. Ce que je peux dire est que nous avons travaillé dur parce que nous ne voulons pas abandonner. »

Championnat MotoGP après Aragon 2 : 1. Mir 137 pts, 2. Quartararo 123 (-14), 3. Viñales 118 (-19), 4. Morbidelli 112 (-25), 5. Dovizioso 109 (-28), 6. Rins 105 (-32), 7. Nakagami 92 (-45), 8. Espargaro 90 (-47), 9. Miller 82 (-55), 10. Oliveira 79 (-58)… Classement complet ici

Bagnaia va « étudier les données de Zarco » en Aragon

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de