Dovizioso-Aprilia, jour 1



Andrea Dovizioso grimpe sur l’Aprilia RS-GP ce lundi, pour le premier des trois jours du test prévu au circuit de Jerez. La marque italienne espère que ce ne sera que le début de l’aventure.

140 jours ; il aura fallu 140 jours à Andrea Dovizioso pour remonter sur une MotoGP. Près de 5 mois après avoir éteint le moteur de sa Ducati au Grand Prix du Portugal, le 22 novembre 2020, l’Italien s’apprête à en allumer un autre. Celui de l’Aprilia RS-GP qui l’attend au circuit de Jerez-Angel Nieto, en Andalousie.

Ce test est une petite victoire pour Aprilia, car la firme de Noale avait initialement essuyé un refus en 2020. Depuis, les choses ont changé. Les progrès de la moto, mis en valeur par les performances d’Aleix Espargaro dès la pré-saison, au Qatar, ont convaincu Andrea Dovizioso que ça valait la peine d’essayer. Il souhaite revenir en MotoGP en 2022 et y voit aussi un moyen de rester en forme, garder un pied dans le monde des Grands Prix, et s’ouvrir l’une des dernières portes qui s’offrent encore à lui.

Car Andrea Dovizioso l’a assez dit et répété : il ne fait pas les choses simplement pour les faire. S’il se rend en Espagne et passe trois jours sur l’Aprilia, c’est donc qu’il laisse une chance à ce projet. Lui et son manager Simone Battistella ont aussi lu le marché des transferts et compris qu’à 36 ans – il les fêtera début 2022 –, il n’y aura pas beaucoup d’autres opportunités pour rouler en 2022.

À Noale, on se frotte les mains. L’expérience de leur pilote d’essai temporaire va être d’une grande utilité pour développer l’Aprilia. La vitesse du bonhomme n’est elle pas à questionner : il est triple vice-champion du monde MotoGP et a remporté une course en 2020. De quoi pouvoir compter sur un nouvel homme pour obtenir des résultats avec la RS-GP. Car pour l’heure, seul Aleix Espargaro est capable de rentrer dans le top-10.

A-t-on une chance de voir Andrea Dovizioso sur des Grands Prix cette année ? Aprilia peut l’inscrire en tant que wild-card sur six courses différentes. Là-encore, ce ne sera pas fait dans le vide : l’ex-pilote Ducati ne veut pas rouler pour rouler, et fera des courses si cela correspond à un projet précis. Celui de se préparer pour la saison 2022, par exemple-

Tout ça, c’est si les choses se passent bien. Massimo Rivola, PDG d’Aprilia Racing, l’a admis : il espère que les affaires vont tourner, et que ce chapitre ne sera que le premier du livre Aprilia-Dovi. De fait, le constructeur italien doit effectuer un autre test au Mugello début mai, et Andrea Dovizioso y est déjà le bienvenu s’il le souhaite. Mais avant ça, voyons pour Jerez.

Dovizioso pilote Aprilia ? « Ne jamais dire jamais »

Crédit photo : Lorenzo Savadori (Instagram @sava32) dans l’avion pour Jerez en compagnie de son coéquipier de la semaine, Andrea Dovizioso.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Philippe CABOT
1 mois il y a

J’aime les Italiennes (pas qu’en moto…) et ce serait bien de voir l’Aprilia gagner en moto Gp. Dovi. est un super-pilote metteur au point, et même si Aleix Espargaro a du mérite, avec l’Italien on a le top. J’espère que Aprilia-Dovi. ça marche!

[…] les sensations de l’Italien, qui pourrait devenir pilote Aprilia si les choses tournent bien (lire ici). En attendant, découvrez les premières images de la […]