Ducati 2021 : Bagnaia vers le guidon d’usine



Auteur d’un excellent Grand Prix d’Émilie-Romagne, qu’il menait avant de chuter à 7 tours de l’arrivée, Francesco Bagnaia va vraisemblablement remporter son duel contre Johann Zarco pour la place dans l’équipe officielle Ducati en 2021.

Le nom du remplaçant d’Andrea Dovizioso dans le Ducati Team ne devrait pas être dévoilé avant la fin du Grand Prix de Catalogne, comme prévu par le constructeur de Borgo Panigale. Mais la balance penche désormais clairement du côté de Francesco Bagnaia, après ses dernières performances à Misano.

Le pilote Pramac Racing, qui partait déjà avec certains avantages dans sa confrontation avec Johann Zarco – il est plus jeune et Italien, ce qui a son importance pour la marque transalpine –, avait fait forte impression lors des deux premières épreuves de Jerez. Il avait terminé 7e du Grand Prix d’Espagne, après s’être qualifié 4e. Parti 3e de celui d’Andalousie, il fonçait vers le premier podium de sa carrière en MotoGP avant qu’un problème mécanique sur sa Ducati ne le fasse abandonner.

Blessé aux essais libres de la manche de Brno, début août, il lui a fallu attendre un mois pour revenir en piste. Et quel retour ce fut, avec un podium obtenu au Grand Prix de Saint-Marin (2e), lors de la première des deux courses de Misano. « Il a fait un pas dans la bonne direction », admettait alors Gigi Dall’Igna au sujet de ses chances d’intégrer l’équipe officielle Ducati.

Une semaine plus tard, Pecco a plus que confirmé sur le même circuit, lors de l’épreuve d’Émilie-Romagne. Meilleur temps des essais libres, en avance de 4 dixièmes sur la pole avant de sortir sur la partie verte du circuit – il se qualifiera finalement 5e –, il a mené la course du 6e au 20e tour, avant qu’une chute « étrange » (lire ses explications ici) n’éteigne ses espoirs de première victoire.

Mais en dépit de cette chute, Francesco Bagnaia a marqué son territoire chez Ducati en étant aux avant-postes tout au long du week-end. Johann Zarco, toujours en train d’apprendre au guidon de la Desmosedici GP19, a lui eu plus de mal à se distinguer, terminant à la 11e place. Il ne faut jamais dire jamais, et le Français est encore en lice pour le team officiel, mais son adversaire italien a pris l’ascendant.

Une déception ?

Non, si l’on en croit les propos de Johann Zarco, pour qui « les motos de l’équipe d’usine et celles de Pramac sont presque au même niveau, donc les deux seraient une super option ». Le double-champion du monde Moto2 sera content dans tous les cas, ainsi qu’il l’a dit pendant le Grand Prix de Saint-Marin, car même un transfert Esponsorama Racing – Pramac Racing représente déjà une promotion. Il bénéficiera du dernier modèle de la Ducati – alors que celle dont il dispose actuellement a un an de moins –, et Pramac Racing est un genre de team satellite ‘A’ par rapport à Esponsorama Racing.

Certes, « Être dans l’équipe d’usine est très prestigieux, et tout est un plus », admet-il. Mais il est convaincu que « que ce soit Pramac ou l’équipe d’usine, je peux avoir le même objectif l’an prochain ». Autrement dit, viser les mêmes résultats. Les performances actuelles des pilotes Pramac, Jack Miller (3e et 2e à Spielberg) ou Francesco Bagnaia (2e à Misano), montrent que des podiums sont jouables presque chaque week-end dans l’équipe italienne.

Johann Zarco est également heureux de savoir qu’en quittant Esponsorama Racing, il lui sera permis de prendre avec lui des membres de son équipe actuelle, dont son chef-mécanicien (Marco Rigamonti) et la personne en charge de l’électronique. « L’avantage d’avoir déjà un contrat Ducati, c’est que mes gars, les principaux, vont me suivre que j’aille dans l’équipe d’usine ou chez Pramac. Donc je n’ai pas besoin de commencer une autre relation avec un nouveau team et perdre quelques jours de travail pour apprendre à se connaître. Ce que nous avons déjà créé cette année sera utile l’an prochain. »

La situation ne l’inquiète pas, au contraire : savoir qu’il a un contrat pour 2021, et une promotion dans les rangs Ducatistes, l’enchante. « Je ne suis pas stressé parce que j’ai déjà la confirmation que je reste chez Ducati, et avec du plus dans l’évolution. À la fin de la saison dernière, je ne savais même pas ce que j’allais faire ! », a-t-il rappelé.

Johann Zarco sera « le bienvenu » chez Pramac Racing, a annoncé le patron de l’équipe, Paolo Campinoti. Il avait déjà essayé de le recruter quand il était en catégorie Moto2.

Championnat MotoGP après Misano 2 : 1. Dovizioso 84 pts, 2. Quartararo 83 (-1), 3. Viñales 83 (-1), 4. Mir 80 (-4), 5. Morbidelli 64 (-20), 6. Miller 64 (-20), 7. Nakagami 63 (-21), 8. Oliveira 59 (-25), 9. Rossi 58 (-26), 10. P. Espargaro 57 (-27)… Classement complet

Zarco sera aussi ravi chez Pramac

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

2
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] derniers éléments indiquent que le champion du monde Moto2 2018 sera choisi par Ducati (lire ici), même s’il faudra encore attendre la fin du Grand Prix de Catalogne pour la décision du […]

[…] fait que le constructeur italien ait fait ses choix après les deux épreuves de Misano tend à confirmer ce qui est désormais un secret de Polichinelle : Francesco Bagnaia va rejoindre le Ducati Team en […]