Ducati rêve de voir Misano passer du jaune au rouge



Un Italien membre de la VR46 Riders Academy. qui gagne devant les tifosis sur une moto italienne : une combinaison qui, espère Paolo Ciabatti, pourrait garnir les tribunes du circuit de Misano de rouge Ducati, dans les prochaines années.

Un pilote MotoGP italien vainqueur en Italie sur une moto italienne : après Andrea Dovizioso (Mugello 2017, Misano 2018) et Danilo Petrucci (Mugello 2019), Francesco Bagnaia est devenu le troisième à le faire en remportant le Grand Prix de Saint-Marin 2021. Une performance qui a conforté sa place de leader du clan Ducati, acquise cette saison.

Ce jour-là, Francesco Bagnaia est aussi devenu le deuxième pilote de la VR46 Riders Academy à gagner à Misano, après Franco Morbidelli l’an dernier. L’idole des foules, Valentino Rossi, se retirera en fin d’année, mais ses poulains seront là pour continuer à faire triompher la VR46. Et nul doute que sa couleur jaune continuera à remplir les tribunes.

Chez Ducati, le directeur sportif, Paolo Ciabatti, nourrit cependant un rêve : que les gradins du Misano World Circuit Marco Simoncelli passent du jaune au rouge. Une transformation qu’il espère possible via Francesco Bagnaia, parce qu’il est italien, qu’il roule sur une moto italienne et qu’il représente la VR46 Riders Academy.

« Nous sommes un constructeur assez petit qui investit énormément en technologie, et ces résultats sont très importants. Il y avait dans les tribunes beaucoup de fans vêtus en jaune, car c’était l’avant-dernière course de Rossi en Italie. Mais nous espérons que l’an prochain, ce jaune se transforme en rouge, a-t-il confié à As après le Grand Prix de Saint-Marin, parce que Pecco est un pilote de l’académie de Valentino, c’est un jeune, italien et qui roule avec Ducati, une moto italienne. Espérons que dans le futur, Ducati et Bagnaia soient en MotoGP ce que Ferrari est en Formule 1. »

L’Italien reste cependant lucide sur la popularité de Valentino Rossi, qu’il estime inégalable et à qui il tire son chapeau : « Le nouveau Rossi n’existe pas, car Valentino a été un champion durant plus de vingt ans. La popularité de ce sport a aussi grandi grâce à lui, à sa personnalité. J’espère qu’il pourra y en avoir un au niveau sportif, mais au niveau de l’image, je crois qu’il n’y a qu’un Valentino et qu’il n’y en aura pas d’autre. C’est un personnage comme Michael Jordan. Il y en a beaucoup qui sont très bons en basket, mais il n’y a qu’un seul Jordan. »

Misano : Les clés de la victoire de Bagnaia

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires