Enea Bastianini : « Je pense que mon futur est avec Ducati »



L’équipe Avintia Esponsorama dans laquelle roule Enea Bastianini ne sera plus en MotoGP en 2022. L’Italien doit trouver un nouveau guidon. Où ? Cela dépendre des mouvements de Ducati, Gresini et la VR46 sur le marché des transferts.

« Bastianini, pression dès la première année », titrait GP-Inside fin mars. À peine arrivé en MotoGP, le champion du monde Moto2 voyait quelques interrogations venir trouver son avenir proche dans la catégorie reine. La faute non pas à ses résultats, mais au destin de son équipe.

Signé par Ducati, Enea Bastianini a été placé dans le team Avintia Esponsorama. Or, ce-dernier se dirige vers la conclusion de son aventure en MotoGP. Il ne sera plus présent en 2022, remplacé par l’Aramco Racing Team VR46.

Ducati veut pouvoir aligner six Desmosedici en 2022, comme c’est le cas depuis plusieurs années. Cela peut sauver sa place mais implique donc de travailler avec une nouvelle équipe en remplacement d’Avintia Esponsorama. Deux options, toutes deux italiennes : Gresini Racing, qui va redevenir une structure indépendante ; la VR46 soutenue par les Saoudiens. Aucun contrat n’a encore été signé.

« Je pense que VR46 et Gresini sont proches de passer un deal avec Ducati, et pour le moment je ne sais pas quelle est ma position pour le futur », a commenté Enea Bastianini avant le Grand Prix d’Espagne, espérant que le panorama s’éclaircira « d’ici une course ou deux ». « Je pense pouvoir à nouveau rouler en Ducati. J’aime beaucoup cette moto et je pense que mon futur est avec Ducati, mais dans quel team, pour le moment je ne le sais pas. »

Les débuts d’Enea Bastianini en MotoGP sont positifs (10e, 11e, 9e) et Ducati a misé sur lui pour la suite. La firme italienne pourrait ainsi imposer son pilote à l’équipe avec laquelle elle roulera, Gresini ou la VR46. Dans les deux cas, le nom du coéquipier est déjà plus ou moins connu : Fabio di Giannantonio si c’est Gresini, Luca Marini si c’est la VR46.

Une autre option serait un maintien chez Ducati même en cas de perte de la troisième équipe. Comment ? En étant promu chez Pramac Racing, à la manière d’un Johann Zarco fin 2020.

Dernière piste : un départ de chez Ducati, pour essayer de récupérer l’un des guidons encore à prendre. Celui de coéquipier d’Aleix Espargaro chez Aprilia Racing par exemple, ou du team satellite Aprilia ou Suzuki qui devrait naître en 2022.

Bref, la grille MotoGP est en travaux.

Rossi pilote à la VR46 ? Les premières réponses du Docteur

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments